La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement CE sur les concentrations, le projet de rachat par le fabricant finlandais de matériel de sports d’hiver Amer Group de la division Salomon de la société allemande Adidas-Salomon AG. Son autorisation est subordonnée à l’apport de modifications importantes à l’accord de coopération actuel entre Salomon et le fabricant autrichien de skis Fischer GmbH. Compte tenu de ces engagements, la Commission a conclu que l’opération n’aurait pas pour conséquence d’entraver de manière significative une concurrence effective dans l'Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

«On ne saurait autoriser dans le secteur du matériel de ski une fusion aboutissant à une hausse des prix, à une détérioration de la qualité ou à un recul de l’innovation. Cependant, les engagements pris par Amer garantissent que la nouvelle entité sera confrontée à une pression concurrentielle suffisante sur tous les marchés du matériel de sports d’hiver» a déclaré Mme Neelie Kroes, la commissaire chargée de la concurrence.

Amer a accepté d’acquérir la totalité du capital émis et des actifs de la division Salomon du groupe Adidas-Salomon. Ces deux entreprises fabriquent et vendent du matériel de sports d’hiver tels que les skis alpins et de fond et accessoires correspondants (fixations et chaussures). Le groupe Amer est présent sur ces marchés par l’intermédiaire de sa filiale à 100 % Atomic Austria GmbH.

L’opération a été soumise à une obligation de notification par les procédures nationales de contrôle des opérations de concentration de six États membres, à savoir l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, l’Espagne et le Royaume-Uni. Tous les États membres ont accepté la demande de renvoi à la Commission introduite par les parties.

Il est ressorti de l’enquête de la Commission que le projet de rachat de Salomon par Amer risquait de considérablement restreindre la concurrence sur le marché des skis de fond, en particulier en Autriche, en Allemagne et en France.

Salomon et Fischer GmbH, actuellement le premier fabricant de skis de fond du monde, ont conclu en 1997 un accord de coopération qui s’est consolidé au fil des années. À l’issue de l’opération notifiée, ce lien étroit entre Salomon et Fischer sur le segment des skis de fond aurait été étendu à Amer/Atomic, le principal concurrent de Fischer sur ce segment en Autriche, en Allemagne et en France, ce qui aurait risqué d’aboutir à une coordination du comportement des principaux opérateurs sur ces marchés.

Afin de dissiper les réserves émises par la Commission, les parties se sont engagées à considérablement réduire la portée de l’accord de coopération conclu entre Fischer et Salomon. En particulier, les éléments de cet accord qui facilitent la coordination des stratégies commerciales des parties et d’autres dispositions qui limitent la marge de manoeuvre de Fischer sur le marché seront supprimés.

  




Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest