Le Comité supérieur de l’emploi, réuni à la demande du gouvernement sur le projet des ordonnances, confirme bien son intention de poursuivre sa politique de démantèlement du droit social en France.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

La création d’un contrat de nouvelles embauches laissant pendant deux ans le salarié sans droit, à la merci d’un licenciement sans motif, est maintenu.

Pire, le Medef exige que cela concerne l’ensemble des entreprises françaises. De plus, il considère qu’avoir des délégués du personnel ou un comité d’entreprise est un frein à l’embauche. Conséquence, il propose au gouvernement d’ouvrir des négociations pour relever ces seuils.

Les autres ordonnances sont maintenues :
- le chèque emploi entreprises concernera les TPE de moins de cinq salariés,
- le décompte des effectifs des moins de 26 ans,
- le relèvement des seuils pour bénéficier des allégements de cotisations sociales.

Comme nous l’avons déjà annoncé, l’heure est à la mobilisation. L’ensemble des organisations syndicales présentes au Comité supérieur ont dénoncé le simulacre de dialogue social, le rejet du contrat nouvelles embauches.

La Cgt prendra toutes les dispositions pour qu’enfin le gouvernement et le Medef comprennent que de véritables discussions s’engagent sur les salaires, de véritables emplois, une sécurité sociale professionnelle.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest