- Activité soutenue à l’international.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
- Forte progression des résultats.
- Prudence sur le second semestre.

CHIFFRE D’AFFAIRES :  968,2M€ +2,1% à taux de change et périmètre comparables
RESULTAT D’EXPLOITATION : 52,5M€ (x2,2)
RESULTAT NET : 35,3M€ (+54M€)

Chiffres Clés :


(en MEuro)-----------------|-1er semestre-|-1er semestre-|-% variation
---------------------------|-----2004-----|-----2003-----|2004 vs 2003
Chiffre d’affaires---------|----968,2-----|--1 001,7-----|---(3,3%)---
Résultat d’exploitation----|-----52,5-----|-----24,0-----|--+118,3%---
Résultat courant-----------|-----57,5-----|-----24,0-----|--+139,7%---
Résultat exceptionnel------|------2,4-----|----(26,0)----|--NS--------
Résultat net part du Groupe|-----35,3-----|----(18,5)----|--NS--------

  
Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2004 s’est élevé à 968,2 M€, contre 1 001,7 M€ au 1er semestre 2003. L’activité Manchego, en Espagne, qui contribuait pour plus de 3 % au chiffre d’affaires du 1er semestre 2003, a été cédée le 19 décembre dernier, conformément à la stratégie de recentrage du Groupe Bel sur ses marques. A périmètre comparable et hors effet de change, la croissance des ventes du Groupe Bel est de + 2,1%, avec une croissance plus élevée sur les fromages et une baisse sur les produits industriels.
Dans un environnement économique toujours difficile et très concurrentiel, le Groupe Bel a ainsi connu au cours du semestre une activité soutenue en Europe principalement en Grande-Bretagne et en Belgique et, à l’international, dans les pays du Moyen Orient ou aux Etats-Unis. Dans ce dernier pays, la progression a été particulièrement notable du fait du succès rencontré par les produits allégés. En revanche, la situation en France est plus difficile compte tenu du contexte de consommation.

Le résultat d’exploitation est en forte hausse et atteint 52,5 M€ sur le premier semestre 2004. Par rapport au 1er semestre 2003, cette performance s’explique par la suppression de l’impact négatif de Manchego, mais également par le développement des synergies résultant de la bonne intégration de Leerdammer.
En outre, le plan d’optimisation des achats a eu des effets très positifs, compensant pour partie la hausse des matières premières hors Europe.

Le résultat exceptionnel ressort à 2,4 M€ au 30 juin 2004 du fait de la cession d’un actif non stratégique, un immeuble en Grande Bretagne, contre une perte de 26 M€ l’an passé, principalement liée aux provisions sur l’activité Manchego.

Le résultat net part du groupe atteint 35,3 M€ contre une perte de 18,5 M€ au 30 juin 2003, après une amélioration de tous les soldes intermédiaires.

Perspectives 2004

L’activité du Groupe évoluera dans un contexte plus défavorable au second semestre 2004 qui incite à une certaine prudence quant aux prévisions sur la fin de l’année. En effet, le Groupe sera pénalisé par un euro toujours fort, par une accélération de la hausse du coût des matières premières et par la poursuite du plan de rationalisation industrielle. Néanmoins le positionnement adopté par le Groupe Bel qui repose sur des produits différenciés, des marques fortes et des parts de marchés significatives, devrait lui permettre de minimiser les effets négatifs de cet environnement.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest