Le ministère de l’Economie, des finances et de l’industrie constate avec satisfaction que les conditions d’application de l’accord GPEC-CATS au sein du groupe Nestlé Waters France sont réunies :



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
- M. FRANC, délégué syndical central du syndicat CGT, majoritaire au sein de Nestlé Waters France, a signifié hier à la direction du groupe la levée sans condition de son droit d’opposition.
- La Direction de Nestlé Waters France a pris acte de cette décision et a annoncé la mise en œuvre de l’accord GPEC-CATS et la poursuite des investissements sur les sites de Vergèze (Source Perrier et Verrerie du Languedoc).
- Le ministère délégué aux relations du travail a confirmé hier soir que la levée du droit d’opposition permettait la mise en œuvre de l’accord GPEC-CATS. L’Etat conventionnera cet accord.

Le ministère de l’Economie, des finances et de l’industrie constate que les discussions conduites sous l’égide de l’Etat ont abouti à sauver le plan de départs en pré-retraite souhaité par Nestlé Waters France, dont les conditions sont favorables aux 1047 salariés concernés sur les différents sites.

Le ministère de l’Economie, des finances et de l’industrie note que Nestlé Waters France a renoncé à la vente de Perrier et continuera à investir sur les sites de Vergèze (source Perrier et Verrerie du Languedoc) en fonction de la réalisation de l’accord GPEC-CATS.

L’ensemble de ces éléments est de nature à rassurer les salariés et les collectivités territoriales et à apaiser les tensions entre les partenaires.

L’Etat continuera à agir pour que la mise en place de l’accord GPEC-CATS se déroule dans de bonnes conditions. Il prendra dans les prochaines semaines des initiatives en ce sens.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest