Chiffre d'affaires : + 5,1 %



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Marge opérationnelle : 21, 4 %
Résultat courant par action : + 2,2 %

Le chiffre d'affaires de l'exercice s'établit à 1 000,2 millions €, en progression de 5,1 % à données comparables. Le résultat opérationnel de 213,8 millions € enregistre une hausse de 2,2 %. La reprise de l'activité Champagne et le dynamisme du Cognac ont contribué à ces performances.

Le groupe entend capitaliser sur ses atouts, pour poursuivre une politique offensive de croissance organique, avec une amélioration récurrente de sa rentabilité.

Un dividende de 1 €uro sera proposé au vote des actionnaires lors de l'Assemblée Générale qui se réunira le 8 septembre 2003.

Chiffres clés 2002-2003 :  
En millions d'euros 2003 2002 publié Variation %

            
Chiffre d'affaires 1 000,2   1 019,5   (1,9)  
Résultat opérationnel 213,8   209,1   + 2,2  
Marge opérationnelle 21,4 %  20,5 %  -  
Résultat net courant 102,9   100,6   + 2,3  
Résultat net courant par action (€) 2,34   2,29   + 2,2  
Résultat net (part du groupe) 101,5   95,3   + 6,5  
Résultat net par action (€) 2,30   2,17   + 6,0  
              

Nombre d'actions (000) 44 070   43 950   -  
Variation de périmètre au 31 mars 2003: cession de Blue Pyrenees Estate (vins australiens) en octobre 2002. Les 6 mois d’activité sont consolidés par équivalence.

2002-2003 : des engagements tenus
Dans des conditions de marché peu favorables, le soutien des marques, le maintien de la politique de prix et l'optimisation des réseaux de distribution ont permis à l'ensemble des activités d'enregistrer des performances satisfaisantes.

Répartition du résultat opérationnel :
(millions €) 2003   marge %   2002   marge %  

Cognac 149,3   41,6   145,6   38,3  
Liqueurs 50,4   28,8   47,3   27,5  
Spiritueux 61,5   30,6   70,1   32,4  
Champagne & vins 17,2   13,2   5,7   5,1  
Produits Tiers 20,9   15,5   22,0   15,8  

Total activités 299,3   29,9   290,7   28,5  
Frais de Distribution (64,9)   -   (63,8)   -  
Frais Centraux (20,6)   -   (17,8)   -  

Résultat opérationnel 213,8   21,4   209,1   20,5  

Cognac :
Rémy Martin progresse de 4,6 % en volume pour ses cognacs, confortant sa place de leader des qualités supérieures (32 % de parts de marché).
Le cognac atteint une marge opérationnelle historique de 41,6 % pour des investissements marketing toujours élevés (26,9 % de la marge brute à change constant).
La contribution au résultat consolidé s'élève à 149,3 millions €, en hausse de 3,7 millions €.
La dynamique de la marque est particulièrement notable aux Etats-Unis. Les expéditions ont progressé de 7 %, tirées par une demande consommateur soutenue (ventes des grossistes en hausse de 10 % au 31 mars 2003). En Asie, la nouvelle organisation de la distribution en Chine se traduit par une progression des ventes et représente un atout important pour le développement de la marque sur ce marché. La mise en place de cette organisation aura généré sur l'exercice un surcoût de l'ordre de 5 millions €.

Liqueurs
Les bonnes performances de Cointreau aux Etats-Unis et en Europe du Sud, de Passoa en France ainsi qu'au Japon, le succès des innovations, Cointreau C, Aura et Passoa Diablo qui ont nécessité des dépenses marketing particulièrement élevées cette année (46,6 % de la marge brute), ont porté le résultat de la branche à 50,4 millions €. La marge opérationnelle est en progression à 28,8 %.

Spiritueux
L'activité vodka de Bols s'est partiellement redressée au cours du second semestre mais termine toutefois l'année en retrait sur l'an dernier (17,6 %) dans un environnement fortement concurrentiel et volatile. Dans ce contexte, fidèle à sa politique de soutien des marques, le groupe a décidé de maintenir un niveau d'investissement marketing élevé derrière les marques de vodka (38,5 % de la marge brute contre 27,1 % l'an dernier).
La marque Metaxa (+ 8,4 %), les rhums Mount Gay et St James (+ 16,6 %), le brandy St Rémy (+ 11,3 %) se développent avec un taux de croissance très satisfaisant.
La contribution des spiritueux au résultat opérationnel se chiffre à 61,5 millions € pour une marge opérationnelle de 30,6 %.

Champagne
Avec un résultat opérationnel de 17,2 millions €, en progression de 11,5 millions €, le champagne atteint une marge opérationnelle de 13,2 %, supérieure aux prévisions annoncées par le Groupe pour l'exercice, dans un contexte de dépenses marketing très soutenues (41,7 % de la marge brute).

Produits Tiers :
La contribution au résultat opérationnel du portefeuille de produits tiers qui comprend essentiellement la distribution des marques de Highland Distillers et les vins Antinori aux USA, est en léger recul en raison de l'arrêt de distribution de certains contrats sur le marché hors taxes américain.

Les frais de distribution et centraux
Les frais de distribution augmentent légèrement en raison du renforcement des capacités commerciales de Rémy Amérique. La progression des frais centraux résulte de la mise en œuvre des structures " Supply Chain " qui, à horizon d'un an, générera des économies de productivité et d'efficacité.

Le résultat opérationnel croît de + 3,7 % à change constant. Cette hausse résulte de la croissance des activités et de l'amélioration de la marge opérationnelle d'ensemble qui progresse à 21,4 % avec des investissements marketing maintenus à un niveau élevé (33,8 % de la marge brute).

Le résultat financier, (66,7) millions €, inclut la charge financière qui s'élève à 64,8 millions € contre 63 million € l'année précédente. En dépit de la baisse du taux moyen de financement, cette progression découle de la hausse de la dette moyenne de l'exercice et d'un gain sur un instrument financier qui avait profité à l'exercice précédent.

Le résultat net courant, à 102,9 millions €, progresse de 2,3 %, soit 2,34 € par action.

Le résultat exceptionnel est négatif de 1,4 millions €. Il comprend essentiellement le résultat des cessions d'activités (Blue Pyrenees Estate en Australie, Domaines Rémy Martin), des produits de cessions d'actifs (cessions de fûts, actifs immobiliers en Californie et en Champagne) et enfin des charges exceptionnelles de réorganisation des sites de production.

Le résultat net part du groupe, à 101,5 millions €, progresse de 6,5 %, soit 2,30 € par action.

La dette financière consolidée s'élève à 812 millions € (hors TSDI). La dette financière incluant les TSDI, la prime de remboursement des OCEANE, les valeurs mobilières de placement et les disponibilités s'élève à 865 millions €.
Le ratio dette (hors TSDI)/EBITDA s'établit à 3,39.

Les capitaux propres du Groupe, à 1 086 millions €, progressent de 39 millions €.

Perspectives 2003-2004 : Capitaliser sur les acquis pour mener une politique offensive de croissance organique

Pour accélérer sa croissance organique et continuer à améliorer sa rentabilité et sa structure financière, Rémy Cointreau entend capitaliser sur ses atouts essentiels :

- des marques fortes avec des parts de marché élevées,
- une distribution stratégique à travers deux réseaux conjuguant puissance et dynamisme, Maxxium et Rémy Amérique,
- une organisation rigoureuse recherchant toute source possible d'amélioration de productivité et d'efficacité, de la production au service client (Supply Chain).

Cette stratégie comprend 4 axes prioritaires :

- dynamiser les volumes sur les pôles clés marques/marchés :
- par des gains de parts de marché basés sur une analyse affinée du potentiel de chaque marque en regard de ses marchés clés et de ses groupes de consommateurs,
- par une distribution stratégique dotée de nouveaux leviers de croissance : Maxxium comme Rémy Amérique ont renforcé leur structure commerciale.

- assurer de nouveaux relais de croissance organique :
- par la poursuite des investissements marketing sur les marques et les projets prioritaires (35 % de la marge brute),
- par le succès et la poursuite de lancements innovants, Cointreau C en Europe, Cointreau Aura en Australie, Metaxa Grand Olympic Reserve, Piper-Heidsieck Rosé Sauvage et d'autres projets en cours de développement.

- maximiser les gains de productivité :
- par une organisation rigoureuse, de la production au service clients, pleinement opérationnelle à horizon d'un an, qui générera des économies récurrentes de l'ordre de 10 millions € par an.

- renforcer la structure financière :
- par la poursuite des cessions d'actifs non stratégiques,
- par le refinancement et la réduction du coût moyen des ressources qui devraient permettre d'économiser environ 4 millions € en année pleine.

Dominique Hériard Dubreuil, Présidente du directoire, déclare : " Rémy Cointreau a démontré sa capacité à s'adapter rapidement à l'évolution de l'environnement et à progresser dans une conjonction d'éléments extérieurs défavorables. La force de nos marques et l'équilibre géographique de notre implantation mondiale, nous autorisent une ambition de croissance organique soutenue à moyen terme, adossée à des marchés qui ouvrent de nouveaux potentiels de développement. La bonne tenue de la demande aux Etats-Unis, un début d'année prometteur en Europe Centrale notamment pour la vodka, l'efficacité du nouveau modèle de distribution en Chine et une politique efficace de couverture de risques de change sont autant d'opportunités pour conforter notre performance sur les 12 prochains mois. C'est une base solide pour des arbitrages stratégiques ".

Contacts :
Analystes : Bruno Mouclier - T. 01-44-13-45-00
Presse : Joëlle Jézéquel - T. 01-44-13-45-15


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest