Les données présentées par le MD Anderson démontrent la supériorité de NBTXR3 activé par la radiothérapie en combinaison avec un anti-PD-1 par rapport à la radiothérapie en combinaison avec un anti-PD-1 dans un modèle in vivo résistant aux anti-PD-1



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Les données montrent la génération d'une réponse immunitaire adaptative - transformant les tumeurs froides en tumeurs chaudes - un meilleur contrôle local, un effet abscopal et une survie significativement accrue
Les données du modèle RadScopal montrent un contrôle local supérieur ainsi qu'une augmentation significative de l'effet abscopal et de la survie pour le traitement combinant NBTXR3 activé par la radiothérapie avec un anti-PD-1 et un anti-CTLA-4 par rapport aux autres combinaisons testées
Paris, France ; Cambridge, Massachusetts (USA) ; 12 novembre 2019 - NANOBIOTIX (Euronext : NANO - ISIN : FR0011341205 - la " Société ") annonce aujourd'hui les résultats prometteurs de sa collaboration préclinique [1] avec le centre de cancérologie MD Anderson de l'Université du Texas. L'étude, qui a évalué NBTXR3, radioenhancer premier représentant de sa classe, activé par radiothérapie en combinaison avec checkpoint inhibiteurs anti-PD-1 et anti-CTLA-4, a été présentée la semaine dernière au congrès annuel 2019 de la Society for Immunotherapy of Cancer (SITC).

Combination of a radiation-enhancing nanoparticle, radiotherapy, and immune checkpoint inhibitors for treating metastasized lung cancer in mice - SITC 2019 Poster - 508

Yun Hu1, Sébastien Paris2, Hampartsoum B. Barsoumian1, Mark Wasley1, Ahmed Younes1, DaweiChen1, Liang P. Yang1, Fatemeh Masrorpour1, Maria Angelica Cortez1, James W. Welsh1

1 Département de radio-oncologie, centre de cancérologie MD Anderson de l'Université du Texas, Houston, TX 77030, USA

2 Nanobiotix, Département des sciences translationnelles, Paris, France



Cette recherche préclinique repose sur l'utilisation de NBTXR3 activé par radiothérapie en association avec un anti-PD-1 chez des souris immunocompétentes ayant une tumeur résistante à l'anti-PD-1 sur chaque flanc, une seule tumeur étant irradiée. Selon les données de ce premier modèle, l'association de NBTXR3 et d'un anti-PD-1 a augmenté le contrôle local de la tumeur irradiée, a produit un effet abscopal marqué sur la tumeur distante, a diminué le nombre de métastases pulmonaires spontanées et a augmenté significativement la survie par rapport aux autres traitements de l'étude, dont la combinaison anti-PD-1 et radiothérapie.

Les résultats ont également montré que la combinaison NBTXR3 et anti-PD-1 peut produire un effet abscopal équivalent à une dose de rayonnement inférieure. Cela ouvrirait la possibilité d'une désescalade de doses de radiothérapie, ce qui signifie que la quantité de radiothérapie délivrée aux patients pourrait être réduite sans en diminuer l'efficacité.

L'étude comprenait également un modèle RadScopal in vivo dans lequel la deuxième tumeur n'a reçu qu'une très faible dose de rayonnement tandis que la première a reçu une dose complète. Dans ce modèle, les chercheurs ont évalué l'impact de NBTXR3 activé par radiothérapie en combinaison avec un anti-PD-1 et un anti-CTLA-4 sur la croissance tumorale. Les données montrent que cette combinaison a permis d'obtenir un contrôle local supérieur ainsi qu'une augmentation significative de l'effet abscopal et de la survie par rapport à toutes les autres combinaisons testées. De plus, plusieurs réponses complètes ont été observées au niveau de la deuxième tumeur du groupe ayant reçu la combinaison avec NBTXR3 alors qu'aucune n'a été observée dans les autres groupes.

Ces résultats pourraient ouvrir la voie à l'utilisation de NBTXR3 pour améliorer les résultats du traitement des patients en immuno-oncologie, y compris les patients non-répondeurs aux Checkpoint inhibiteurs.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest