Engagée depuis plus de douze ans dans la protection de la biodiversité, la Maison Guerlain renforce son dispositif en s’associant au programme scientifique intergouvernemental « Man and Biosphere » (MAB) de l’UNESCO, dont LVMH est partenaire depuis mai 2019. Guerlain instaure ce partenariat pour cinq ans dans le but de former de nouveaux apiculteurs et apicultrices, de créer des exploitations apicoles dans le monde et de mesurer les bénéfices de la pollinisation dans les réserves de biosphère.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Signé en mai dernier, le partenariat entre LVMH et le programme « Man and Biosphere » (MAB) de l’UNESCO a pour objectif d’inscrire la biodiversité au cœur de l’action du Groupe, de lui permettre de collaborer, ainsi que ses Maisons, avec le réseau d’experts de l’UNESCO et de promouvoir la recherche scientifique sur la biodiversité.

« Quand on est un Groupe qui repose sur les ressources que nous offre la nature, il est impossible de fermer les yeux sur ce qui touche à la biodiversité », souligne Antoine Arnault, Image & Communication LVMH, pour illustrer la raison d’être du partenariat entre LVMH et l’UNESCO-MAB.

Le rôle fondamental que les abeilles jouent dans la pollinisation garantit la sécurité alimentaire de la planète. C’est pourquoi, il est indispensable de veiller à leur préservation. Dans la continuité de son engagement de longue date en faveur de la biodiversité, et notamment de l’abeille, Guerlain a annoncé le 17 octobre 2019 l’initiation d’un partenariat avec l’UNESCO. Ce programme déployé sur cinq ans s’inscrit dans le cadre du partenariat initié entre l’UNESCO-MAB et LVMH.

Le partenariat entre Guerlain et l’UNESCO-MAB s’articulera autour de quatre axes principaux : la formation d’apiculteurs dans les réserves de la biosphère de l’UNESCO et la création d’exploitations apicoles comprenant chacune 50 ruches, en collaboration avec l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) – partenaire de la Maison Guerlain depuis 2015 ; mais aussi l’accompagnement technique et le suivi des opérations pour assurer un développement durable et économiquement pérenne, et enfin la prise en compte et la mesure des bénéfices de la pollinisation dans les écosystèmes locaux.

« Ce partenariat marque un nouveau jalon sur le chemin déjà initié pour la sauvegarde de l’abeille, symbole de notre Maison, et nous nous réjouissons de pouvoir désormais travailler main dans la main, avec les experts du programme « Man and Biosphere », en collaboration avec l’OFA », affirme Laurent Boillot, Président-directeur Général de Guerlain.

Le partenariat entre Guerlain et l’UNESCO sera inauguré début 2020 avec une première année expérimentale qui permettra de former huit personnes, soit deux personnes pour chacune des quatre réserves de biosphère pilotes désignées par l’UNESCO situées en Éthiopie, au Rwanda, au Cambodge et en Chine. Les quatre années suivantes permettront de former et d’accompagner chaque année vingt personnes supplémentaires, issues de dix autres réserves de biosphère situées dans dix pays différents.

En 2024, ce partenariat, qui pourra être reconduit, aura ainsi permis de former 88 apiculteurs de 44 réserves de biosphère du Réseau mondial de l’UNESCO. Il donnera également lieu à la création d’un réseau international de professionnels, partageant leurs connaissances scientifiques et locales sur le rôle crucial des abeilles et de la pollinisation pour la sécurité alimentaire de la planète.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest