Londres, le 11 septembre 2019 – Airbus s’est vu attribuer par le Defence Science and Technology Laboratory (Dstl) une étude portant sur la conception de technologies destinées à un essaim de satellites radar à synthèse d’ouverture (SAR) ultra haute résolution pour le ministère de la Défense britannique. Les satellites seront également capables de recueillir des signaux radiofréquence (RF).



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Airbus développera ces technologies dans le cadre du projet baptisé « Oberon » en vue d’une possible démonstration en orbite en 2022 et d’une éventuelle mise en service opérationnel dès 2025. Les innovations techniques et technologies ainsi obtenues permettront de voir le sol avec une précision exceptionnelle, y compris dans l’obscurité ou sous une couverture nuageuse.

Colin Paynter, Managing Director d’Airbus Defence and Space UK, a déclaré : « Le projet Oberon bénéficie de l’expérience en technologie des radars spatiaux acquise par Airbus depuis plus de 40 ans. J’ai hâte de voir cette étude mener à la création, pour le ministère de la Défense britannique, d’une nouvelle capacité de surveillance de premier ordre qui aidera à protéger nos forces armées à travers le monde. »

Gary Aitkenhead, Chief Executive du Dstl, a déclaré : « Ces nouvelles capacités, représentent un élément important de la future défense spatiale. La collaboration entre le Dstl et Airbus sur ce projet sécurise des emplois au Royaume-Uni tout en capitalisant sur les avancées du secteur spatial britannique. »

Le projet Oberon fait suite au succès du satellite SAR, NovaSAR, conçu et développé par Airbus et SSTL et lancé en septembre 2018. Depuis la conception de NovaSAR, le Dstl et Airbus ont réalisé d’énormes avancées technologiques qui permettront d’obtenir de hautes performances avec un système satellitaire compact.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest