Le satellite Copernicus subira une campagne d’essais intensifs pour un lancement prévu en novembre 2020



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Friedrichshafen, le 03 Septembre 2019 – Airbus a terminé l’intégration du satellite océanique « Copernicus Sentinel-6A », qui s’apprête à entamer son premier voyage. Il se rendra à Ottobrunn, près de Munich, en Allemagne, où il sera soumis à une série d’essais intensifs effectués par la société IABG (Industrieanlagen Betriebsgesellschaft mbH) dans le but de démontrer son aptitude au vol spatial.

« Copernicus Sentinel-6 » fournira des mesures de haute précision sur la topographie de la surface des océans. Le satellite évaluera la distance qui le sépare de la surface de l’océan avec une précision de quelques centimètres et, durant les sept années de sa mission, utilisera les données recueillies pour cartographier l’ensemble de la topographie océanique, à raison d’un cycle de revisite de dix jours. Un tel degré de précision dans l’observation des variations de hauteur de la surface des océans permettra de fournir des informations sur le niveau des mers, la vitesse et la direction des courants, ainsi que le stockage de chaleur dans l’océan. Ces mesures seront indispensables pour modéliser les océans et anticiper les montées des eaux.

Les données recueillies permettront aux gouvernements et institutions d’établir des plans de protection efficaces pour les régions côtières. Elles seront particulièrement précieuses pour les agences de gestion des catastrophes naturelles et les autorités chargées de l’urbanisme, de la sécurisation des bâtiments ou de la certification des digues.

Le niveau des océans augmente actuellement de 3,3 millimètres par an en moyenne en raison du réchauffement climatique, ce qui pourrait, à terme, avoir des conséquences dramatiques pour les pays à forte démographie littorale.

Les deux satellites Sentinel-6 destinés au programme européen pour l’environnement et la sécurité Copernicus sont actuellement développés sous la maîtrise d’œuvre industrielle d’Airbus, dans le cadre d’une coopération internationale impliquant l’ESA, la NASA, la NOAA et Eumetsat.

Chaque satellite pèse environ 1,5 tonne. À compter de novembre 2020, Sentinel-6A sera le premier des deux satellites Sentinel-6 à poursuivre les mesures de la surface des océans entamées en 1992. Sentinel-6B suivra en 2025.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest