86% des épargnants y sont favorables, et 82% de toute l’épargne est détenue par seulement 10 compagnies d’assurance (Axa, BNP, Crédit Agricole etc). Cette mesure, qui vient d’être amendée dans le cadre de la loi Pacte, est clairement une bonne chose pour les épargnants mais beaucoup moins pour les assureurs.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Le revers de la médaille est double en revanche pour les compagnies d’assurance :

D’une part la possibilité pour les épargnants de pouvoir transférer un vieux contrat, peu rémunéré vers une autre compagnie d’assurance offrant un contrat plus performant risquerait de les mettre en risque réel de solvabilité. En effet, un départ brutal et massif de capitaux les fragiliserait (des assureurs comme Afer dont le rendement du fonds euro a fortement baissé ces dernières années sont très préoccupés par cette possible mesure).
D’autre part, et ce que l’on ne dit pas trop, c’est que les compagnies d’assurance n’ont pas forcément envie de « récupérer » des vieux contrats d’autres compagnies surtout s’ils sont, comme c’est le cas en très grande partie, uniquement composés de fonds euro, devenue le boulet noir des compagnies d’assurance. Un support qui ne rapporte plus rien aux compagnies d’assurance en raison du niveau très bas des taux directeurs et qui représente en plus de lourdes contraintes en matière de garantie de liquidité et de garantie en capital.
Aussi est-ce peut-être pour cette raison que finalement, vendredi 15 mars 2019, l’article 21 de la loi Pacte a été adopté à l’Assemblée. Mais ce qui a pour le moment été voté concerne uniquement la possibilité pour un épargnant de transférer un contrat vers un autre contrat, mais en restant dans la même compagnie. Au final donc, moins de risque de solvabilité pour les assureurs. Pour l’épargnant, à défaut de pouvoir pour le moment transférer son contrat chez un autre assureur, il aura au moins à présent la possibilité de changer de contrat pour un contrat plus performant, sans perdre son antériorité fiscale bien entendu.

Netinvestissement

Notre me?tier consiste a? guider et accompagner une cliente?le de particuliers et de professionnels dans le de?veloppement et la consolidation de leur patrimoine personnel, face a? un environnement juridique et fiscal dont la complexite? actuelle ne?cessite une ve?ritable expertise. Le Groupe a ouvert des bureaux dans les plus grandes me?tropoles de l’hexagone (Bordeaux, Paris, Marseille...) et a pour objectif dans les prochaines anne?es d’ouvrir 2 a? 3 bureaux par an. De?couvrez le site institutionnel Netinvestissement.fr, le premier site de conseil en gestion de patrimoine global grand public spe?cialise? dans la de?fiscalisation immobilie?re (Pinel, Malraux, Girardin, etc.) et les placements financiers (assurance vie, SCPI, FCPI, etc.).

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest