Paris, le 14 février 2019 – Selon l’étude menée par le cabinet Dimensional Research en 2018 aujourd’hui, 20 % des entreprises américaines et européennes, conformes au règlement, sont sujettes aux règles de collecte et d’utilisation des données personnelles.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Cependant, la portabilité des données, l’une des nouveautés du RGPD, ne les concerne pas directement : ce ne sont que les personnes physiques qui sont concernées, et non les personnes morales.

- Le règlement RGPD : une illusion de maitrise ou un réel changement ? Qu’est-ce que le RGPD change réellement pour les entreprises ? Quelles sont ses limites ?

- L’entreprise doit-elle disposer de l’ensemble des données qui la concerne ? Afin de pouvoir changer de prestataire plus facilement, et ainsi optimiser les couts des services qu’elle achète, entre autres ?

Prenons l’exemple de l’assurance santé. Aujourd’hui la plupart des entreprises de plus de 20 salariés ne connaissent même pas le nom de leur assureur. La portabilité des données serait un gage de transparence et de l’efficacité pour le fonctionnement de l’entreprise.

Ex-Generali et fondateur de Caraprévoyance, Président co-fondateur d’Apidata, Xavier Garcia, spécialiste confirmé de la data, propose son éclairage sur des limites du RGPD pour les entreprises.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest