Attribution de la dénomination commune internationale



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
« temelimab » pour GNbAC1

Confirmation de la robustesse du profil de sécurité et de tolérance de temelimab
Données pharmacocinétiques validant pleinement l’administration à doses élevées
Résultats permettant d’envisager des doses plus élevées (au début ou pendant le traitement) pour de futurs essais cliniques
Renforcement du profil global du candidat-médicament en amont d’un éventuel partenariat pour la poursuite du développement mondial de temelimab dans la sclérose en plaques (SEP)
Attribution de la dénomination commune internationale (DCI) « temelimab » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour le GNbAC1
Genève, Suisse, 21 janvier 2019 –  GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 - GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1, annonce aujourd’hui des résultats positifs de sécurité et de tolérance, dans le cadre d’une étude de Phase 1 évaluant l’administration à hautes doses de temelimab (GNbAC1) pour le traitement de la SEP et d’autres maladies auto-immunes.

Jesús Martin-Garcia, Président-Directeur Général de GeNeuro, déclare : « Les résultats de cette étude à hautes doses soutiennent et élargissent les nombreuses données positives sur la sécurité, la tolérance et l’efficacité dont nous disposons déjà pour le temelimab. Le temelimab est le premier traitement ciblant un mécanisme causal de la sclérose en plaques à avoir démontré en clinique des effets robustes et cohérents sur les marqueurs clés de la neuroprotection. Le succès de cette étude de phase 1 à très hautes doses nous permet de tester si des doses plus élevées de temelimab apportent un bénéfice supplémentaire aux patients atteints de la sclérose en plaques, tout en élargissant les aires thérapeutiques adressables par ce candidat-médicament ».

À propos de GeNeuro

La mission de GeNeuro est de développer des traitements à la fois sûrs et efficaces contre les troubles neurologiques et les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques ou le diabète de type 1, en neutralisant des facteurs causals induits par les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui représentent 8 % du génome humain.

Basée à Genève en Suisse, et disposant d’un centre de R&D à Lyon, GeNeuro compte 27 collaborateurs. Elle détient les droits sur 17 familles de brevets qui protègent sa technologie.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.geneuro.com

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest