Depuis 2005, LocService.fr met en relation les locataires et les propriétaires pour louer sans frais d’agence. Inventeur de la mise en relation inversée dans la location immobilière, son concept a déjà séduit plus d’1,5 million de particuliers. A partir des données collectées anonymement au niveau national, LocService.fr publie dès à présent l’Observatoire de l’offre et de la demande locatives dans le parc privé en 2018. Loyer moyen, prix au m2, profil des locataires, activité locative ou encore villes les plus recherchées sont quelques-uns des critères analysés et synthétisés dans une infographie.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Plus de 200.000 offres et demandes de location analysées

Ce premier observatoire de l’année, proposé par LocService.fr, étudie au niveau national près de 80.000 logements ayant changé de locataires en 2018 sur LocService.fr en excluant les reconductions de baux qui nuisent à l’analyse du marché locatif actuel. A titre de comparaison, l’enquête nationale du logement de l’INSEE, qui existe depuis 1955, s’appuie sur « seulement » 50.000 logements. LocService.fr étudie également plus de 122.000 recherches de locataires pour dresser le profil des candidats. Il faut d’ailleurs préciser que les loyers sont volontairement étudiés charges comprises afin d’évaluer au plus juste le poste logement des locataires.

Globalement, en 2018, la surface moyenne des logements loués en France était de 46 m2 et il fallait dépenser en moyenne 633 € par mois charges comprises pour se loger. C’est 2 € de plus qu’en 2017. Ramené au mètre carré, le loyer moyen est de 13,91 € et augmente modestement de 0,36 % par rapport à l’année dernière.

Bien sûr, ces chiffres cachent de fortes disparités. Ainsi, par rapport à la province, l’Ile-de-France est quasiment deux fois plus chère en termes de loyer au mètre carré, et Paris est trois fois plus chère.

On constate une augmentation sensible des loyers à Paris par rapport à l’année 2017 (+3,13 %) avec un montant de 35,13 €/m² ; une hausse qui trouve sans doute son origine dans le retrait de l’encadrement des loyers intervenu en novembre 2017, et amplifiée par l’impact négatif des locations Airbnb qui « vident » le parc de locations classiques disponible.

On peut également noter que les prix ont augmenté moins vite en grande couronne parisienne qu’en petite couronne, dont l’attrait augmente avec le projet du Grand Paris.

Mais la capitale est loin d’être l’endroit où les prix ont le plus flambé. Parmi les grandes villes françaises, c’est à Bordeaux que l’on observe la hausse la plus spectaculaire avec +6,77 % sur le loyer moyen. Cette  situation s’explique par une pénurie de logements qui s’aggrave, comme nous allons le voir plus bas. Parmi les autres villes ayant fortement augmenté (de +3 % à +5%) se trouvent Brest, Metz, Poitiers et Saint-Etienne : dans ce cas, il s’agit plutôt d’un phénomène de rattrapage, ces villes étant peu chères à la base. A l’inverse, Tours et Avignon connaissent les plus fortes baisses, respectivement -1,36 % et -1,75 %.

Les loyers constatés charges comprises selon le logement

En moyenne, les chambres se louent 411 € pour une surface de 14 m2 et les studios/T1 501 € pour 25 m2. Pour les appartements T2, la surface constatée est de 43 m2 et le loyer moyen de 647 €. Un T3 de 64 m2 se loue 770 € et les 4 pièces se louent 880 € charges comprises en moyenne.

Les maisons se louent 826 €, allant en moyenne de 647 € pour les plus petites jusqu’à 939 € pour les plus grandes.

En alternative à la location classique, la colocation reste un moyen particulièrement économique pour se loger : il faut compter en moyenne 426 € par mois pour une chambre en colocation, moins chère qu’un studio et offrant généralement un meilleur confort de vie grâce aux espaces communs.

Les logements les plus loués en France en 2018



Les appartements d’une pièce (studios et T1) restent les types de biens les plus loués avec près d’un tiers des locations réalisées en 2018. Ils sont suivis par les appartements T2 qui représentent 27 % du marché.

Les grands appartements (2 chambres ou plus) sont également recherchés, notamment pour la colocation, et représentent 24 % des locations réalisées sur le site. Le marché des maisons se stabilise à 9 % des logements loués.

Plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs, les logements meublés représentent 37 % des locations. LocService.fr ne propose pas de locations de courte durée type Airbnb. Ces meublés ne sont donc pas considérés comme des "locations meublées touristiques".





Que peut-on louer avec le loyer moyen de 633 € dans les grandes villes ?

A partir du loyer moyen de 633 € constaté en 2018, LocService.fr a évalué le type et la surface du logement que l’on peut louer dans les capitales régionales (hors Corse). A Rennes, un locataire peut se loger dans un appartement de 66 m2 avec 2 chambres alors que dans la capitale il doit se contenter d’un studio de 14 m2. A l’exception de Lyon, les autres métropoles régionales permettent en général de louer un appartement T2 avec une chambre pour une surface comprise entre 38 et 46 m2 selon les villes.

Pour connaître en temps réel les loyers pratiqués et la tension locative par ville et par type de logement, LocService.fr propose sur son site un onglet Simulateurs avec des outils ludiques et des vidéos des principaux marchés locatifs.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest