Les résultats mettent en évidence une stabilisation de la maladie et une durée de traitement prolongée comparé au traitement précédant chez des patients atteints d’un cancer métastatique du pancréas ou colorectal et fortement prétraités



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Ces données confirment une pharmacologie best-in-class du NOX-A12

Berlin, Allemagne, le 14 décembre 2018, 12h30 CET - NOXXON Pharma N.V. (Euronext Growth Paris : ALNOX), société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral, publie les principales données d’efficacité de la deuxième partie de son étude clinique ouverte de phase I en cours (NCT03168139). L’étude menée chez 20 patients évalue NOX-A12 (olaptesed pegol) en association avec l’inhibiteur de point de contrôle anti-PD-1 de Merck & Co./MSD, Keytruda®, chez les patients atteints d’un cancer du pancréas (CP) et colorectal (CCR) métastatique, à microsatellites stables. Les données seront présentées à l’occasion du congrès de l’ESMO Immuno-Oncologie, du 13 au 16 décembre 2018 à Genève, en Suisse.

Les patients inclus dans l’étude avaient déjà reçu en moyenne 3 (CP) ou 5 (CCR) lignes de traitements. Parmi les patients encore en vie après trois mois, conformément au critère d’inclusion et pour permettre au traitement d’avoir un effet, 70% étaient encore en vie à 24 semaines et 50% à 36 semaines. Ce nombre étonnamment élevé de patients dont la participation à l’étude a été prolongée comparé au traitement précédant, et dont la maladie était stabilisée, regroupait la plupart des patients dont la maladie avait progressé rapidement lors du traitement précédant et pour lesquels la meilleure réponse au traitement précédant était une maladie progressive. Parmi ces patients, 5 (25%) ont atteint une stabilisation de la maladie selon les critères RECIST utilisés (22% CP, 27% CCR).

Le Dr. Jarl Ulf Jungnelius, Directeur Médical de NOXXON, déclare : « Normalement, lorsque les patients passent d’une ligne de traitement à la suivante, nous nous attendons à ce que leur état se dégrade. Pourtant, nous avons constaté à maintes reprises dans cette étude que chez les patients qui arrivaient rapidement à leur dernier traitement, le traitement par NOX-A12/Keytruda® pouvait être maintenu plus longtemps – en réalité, jusqu’à dix fois plus longtemps. Cette association thérapeutique semble infléchir la courbe de croissance tumorale, et elle pourrait être bénéfique pour ces patients, même s’ils n’obtiennent pas une stabilisation de la maladie. »

« Ces résultats pour ces deux cancers, difficiles à traiter, sont très encourageants. Lorsque nous examinons les résultats obtenus avec une seule dose de NOX-A12 par cycle de 3 semaines de Keytruda®, nous croyons que NOX-A12 possède une pharmacologie best-in-class. Nous estimons que des études complémentaires avec NOX-A12 doivent être réalisées dans ces indications et nous sommes en train de finaliser le plan d’action de ces prochaines études, » explique Aram Mangasarian, Président Directeur Général de NOXXON.

L’étude a confirmé le mécanisme d’action de NOX-A12 dans ces deux types de tumeurs, dont l’expression élevée de la chimiokine CXCL12, cible du traitement, avait été confirmée par des analyses protéomiques et immunohistochimiques. L’importance de la neutralisation de la cible par NOX-A12 correspondait à une réponse immunitaire plus « intense » et à des bénéfices cliniques plus marqués chez les patients.

Pour visualiser le poster, visiter le site web de NOXXON.

A propos de NOXXON
Les produits oncologiques développés par NOXXON agissent sur le microenvironnement tumoral et le cycle immunitaire anticancéreux par la rupture de la barrière de protection tumorale, l’inhibition de la réparation tumorale et l’exposition au système immunitaire des cellules tumorales cachées. Par la neutralisation des chimiokines dans le microenvironnement tumoral, NOXXON associe son approche à celle d’autres formes de traitement visant à affaiblir les défenses tumorales contre le système immunitaire et augmenter l’impact thérapeutique. Son programme phare, NOX-A12, s’appuie sur une longue période de développement clinique et de nombreuses données de sécurité. Les premiers résultats de son essai clinique de phase I/II sur l’association de NOX-A12 avec le Keytruda® chez des patients atteints d’un cancer métastatique colorectal ou du pancréas seront publiés en 2018. La société prévoit de lancer d’autres études avec NOX-A12 dans ces indications. NOXXON a lancé une nouvelle étude avec le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau, qui a obtenu le statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe. Actuellement en phase II, le deuxième actif de la société, NOX-E36, agit sur le microenvironnement tumoral en ciblant le système immunitaire inné. NOXXON prévoit d’évaluer l’action de NOX-E36 chez les patients atteints d’un cancer du pancréas, en monothérapie ainsi qu’en association.

www.noxxon.com

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest