Conversant avec Alexander Gerst à bord de l’ISS, l’assistant écrit une nouvelle page de l’histoire spatiale



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values



@AirbusSpace @DLR_en @Space_Station @Astro_Alex #horizons #ISS #AI



Friedrichshafen/Brême, le 16 novembre 2018 – Conçu et réalisé par Airbus pour le compte de l’Agence spatiale allemande DLR (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt), le système d’aide aux astronautes CIMON* (Crew Interactive Mobile CompanioN) a passé avec succès son baptême du feu dans l’espace. Il a travaillé dans le laboratoire Columbus de la Station Spatiale Internationale (ISS) pendant près de 90 minutes, aux côtés de l’astronaute allemand de l’ESA, Alexander Gerst.



Ce dernier a rejoint l’ISS le 8 juin 2018. D’une durée de six mois, sa mission Horizons comprend une série d’expériences avec CIMON. De la taille d’un ballon de gymnastique et pesant 5 kg, cette sphère plastique imprimée en 3D est le premier système d’aide aux astronautes doté d’une intelligence artificielle. Il s’agit d’une expérience technologique visant à étudier l’interaction homme-machine dans l’espace.



Le 15 novembre 2018 à 11:40 h, l’équipe germano-helvétique chargée de la mission CIMON retenait son souffle dans le Centre de contrôle BIOTESC de l’université de Lucerne. Au terme de deux années de préparations intensives et d’innombrables heures d’entraînement, la concentration était à son comble et une joyeuse tension remplissait la pièce plongée dans le silence. Après le téléchargement du logiciel vers l’ISS, une mise à jour de CIMON, un contrôle audio et un test de la caméra de navigation, Alexander Gerst ne s’est pas contenté d’examiner son nouveau coéquipier artificiel, mais l’a enfin mis « en service ». Le premier tête-à-«tête» entre l’astronaute allemand et son robot assistant autonome, une première mondiale, a duré 90 minutes.



CIMON a alors entamé sa navigation autonome avec plusieurs rotations et mouvements dans toutes les directions, avant de prouver qu’il était capable de reconnaître le visage d’Alexander Gerst et d’établir un contact visuel. Pour démontrer ses capacités d’assistant, il a affiché sur son « visage », un écran situé au centre de la boule, les instructions d’une expérience scolaire de cristallisation, puis diffusé une vidéo sur le Rubik’s Cube et joué un morceau de musique. Il a en outre testé ses capteurs ultrason, dont la fonction est similaire à celle de l’aide au stationnement d’un véhicule, et fait une photo et une vidéo d’Alexander Gerst avec ses caméras intégrées. Une fois toutes ces tâches accomplies, l’astronaute a raccompagné son assistant dans le module Columbus.



« Avec CIMON, c’est une vision d’Airbus qui est devenue réalité. Il représente une avancée considérable pour le vol spatial habité, réalisée grâce à la coopération avec nos partenaires. Nous avons avec CIMON jeté les bases du développement de systèmes d’aide sociaux pouvant être utilisés dans des conditions extrêmes », a déclaré Till Eisenberg, responsable du projet CIMON au sein d’Airbus.



« C’est un sentiment extraordinaire et une joie incroyable de constater que CIMON est véritablement capable de voir, d’entendre, de comprendre et de parler. Cette première mission dans l’espace représente pour nous un moment historique pour l’exploration spatiale et nous espérons que ce n’est que le début d’une longue aventure », indique Christian Karrasch, responsable du projet CIMON au sein du DLR. « L’interaction avec l’intelligence artificielle me fascine. Spécialement conçu pour la Station Spatiale Internationale, le système CIMON est unique en son genre. Nous défrichons un nouveau domaine et repoussons les limites de la technologie en Allemagne. »



Pour la transmission des données, CIMON utilise le réseau wi-fi de la Station Spatiale Internationale et établit une connexion Internet avec IBM Cloud grâce à une liaison satellite avec les stations sol. Matthias Bionok, responsable du projet chez IBM, explique ce qui se passe ensuite dans le cerveau de CIMON : « Quand quelqu’un pose une question à CIMON ou lui parle, Watson convertit tout d’abord ce signal audio en un texte qui peut être compris et interprété par l’intelligence artificielle. IBM Watson est capable de saisir non seulement les contenus dans leur contexte, mais aussi l’intention qui leur est associée. Il est donc à même de fournir une réponse parfaitement adaptée, qui est reconvertie en parole avant d’être transmise vers l’ISS. Il est ainsi possible d’établir un dialogue oral, dynamique et naturel. »



« La liaison de données vers la Terre est établie par satellite avec la NASA et l’ESA, ainsi qu’avec le Centre de contrôle de Columbus exploité par le DLR à Oberpfaffenhofen, en Allemagne », explique Bernd Rattenbacher, chef d’équipe au sein du centre de contrôle de Lucerne. « Le signal est ensuite transmis à la station sol du BIOTESC de Lucerne, en Suisse, le centre de support opérationnel aux utilisateurs de CIMON qui est connecté par Internet à IBM Cloud, à Francfort. La durée de la transmission par satellite est de 0,4 seconde dans une direction. De multiples firewalls et tunnels VPN garantissent la sécurité des données. »



CIMON a également une composante scientifique, conçue et suivie par le Dr Judith-Irina Buchheim et le Pr Alexander Choukèr, du Service d’anesthésiologie du CHU de l’université Ludwig-Maximilian de Munich. « en tant qu’assistant de l’équipage, CIMON pourrait aider les astronautes dans les nombreuses expériences, opérations de maintenance et réparations qu’ils ont à effectuer, et réduire ainsi leur exposition au stress », explique le Dr Buchheim.



Plus d'informations et de photos sur CIMON peuvent être trouvées ici:

https://www.airbus.com/newsroom/news-by-market/space-news.html





*CIMON® (abréviation de Crew Interactive MObile CompanioN) est un projet scientifique développé pour le compte de l’Agence spatiale allemande DLR (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt e.V.) et financé par l’administration spatiale du DLR et le ministère fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie (Bundesministerium für Wirtschaft und Energie – BMWi). CIMON® est une marque déposée du DLR en Allemagne. AIRBUS, le logo d’Airbus, ainsi que les désignations des produits et services d’Airbus sont des marqués déposées d’Airbus. Les autres marques utilisées ou mentionnées peuvent être la propriété d’autres entreprises.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest