Action purement antagoniste d'OSE-127 démontrée in vivo



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Contrôle à long terme de l'auto-immunité et de l'inflammation chronique médiées par des cellules T mémoires spécifiques

Nantes, le 29 octobre 2018, 8 heures - OSE Immunotherapeutics SA (ISIN: FR0012127173; Mnémo: OSE), annonce la publication d'un article dans Nature Communications sur son anticorps monoclonal (OSE-127) ciblant le récepteur IL-7 (IL-7R) qui présente des propriétés purement antagonistes. Ce produit contrôle les cellules T mémoires spécifiques d'un antigène, modèle proche d'une situation pathologique auto-immune et inflammatoire.

L'interleukine-7, acteur clé dans les maladies chroniques inflammatoires et auto-immunes, régule principalement la prolifération et la survie des cellules T. Les lymphocytes T matures expriment des niveaux élevés de récepteur à l'IL-7 (IL-7R), à l'inverse des lymphocytes T régulateurs qui expriment des niveaux faibles d'IL-7R.

Dans l'article de Nature Communications, les auteurs décrivent un mécanisme d'action original : l'anticorps monoclonal OSE-127 ciblant l'IL-7R démontre in vivo des propriétés purement antagonistes liées à sa structure particulière. En effet, OSE-127 est capable de bloquer deux sites de l'IL-7R (sites 1 et 2b). Deux autres anticorps anti-IL-7R, mais ne ciblant que le site 1 de l'IL-7R, ont été testés en parallèle et présentent des propriétés paradoxales, à la fois agonistes et antagonistes, limitant leur efficacité.

De plus, le transcriptome (expression des gènes mesurée par RNA-Seq) des cellules mononuclées humaines du sang périphérique (PBMCs, constituées de différents lymphocytes et de monocytes) a été analysé après incubation avec les deux types d'antagonistes de l'IL-7R (anticorps monoclonaux bloquant uniquement le site 1 et l'anticorps monoclonal OSE-127 bloquant les sites 1 et 2b). Les résultats sur les cellules humaines du sang ont montré des différences significatives, les anticorps bloquant uniquement le site 1 ont induit des modifications translationnelles importantes des cellules humaines PBMCs, représentant une activation des cellules T et une réponse inflammatoire, alors que l'anticorps OSE-127 bloquant les sites 1 et 2b n'a pas induit de modification de ce type.

OSE-127 cible spécifiquement les cellules effectrices pathogènes tout en préservant les cellules T quiescentes et les cellules T régulatrices naturelles. L'ensemble de ces caractéristiques sont très pertinentes pour une application clinique dans les maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques.

Alexis Peyroles, Directeur général d'OSE Immunotherapeutics, commente : « Nous saluons la qualité du travail de l'équipe d'OSE accompagnée par un réseau d'experts de premier plan. OSE-127, en cours de développement en partenariat avec Servier (1), va entrer en phase 1 clinique et nous sommes mobilisés sur cette prochaine étape de développement du produit ».



*"IL-7 receptor blockade blunts antigen-specific memory T cell responses and chronic inflammation"

Lyssia Belarif1,2,???, Caroline Mary1,2,???, Lola Jacquemont1, Hoa Le Mai1, Richard Danger1, Jeremy Hervouet1, David Minault1, Virginie Thepenier1,2, Véronique Nerrière-Daguin1, Elisabeth Nguyen1, Sabrina Pengam1,2, Eric Largy3, Arnaud Delobel3, Bernard Martinet1, Stéphanie Le Bas-Bernardet1,4, Sophie Brouard1,4, Jean-Paul Soulillou1, Nicolas Degauque1,4, Gilles Blancho1,4???, Bernard Vanhove1,2,???, Nicolas Poirier1,2,???.

1 Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie (CRTI) UMR1064, INSERM, Université de Nantes, Nantes, France. 2 OSE Immunotherapeutics, Nantes, France.3 Quality Assistance, Thuin, Belgium. 4 ARNA laboratory, Université de Bordeaux, INSERM U1212, CNRS UMR5320, IECB, Bordeaux, France. 5 Institut de Transplantation Urologie Néphrologie (ITUN), CHU Nantes, Nantes, France.



(1) Servier est une société pharmaceutique indépendante gouvernée par une fondation dont le siège social est basé en France.



A PROPOS D'OSE IMMUNOTHERAPEUTICS

OSE Immunotherapeutics est une société de biotechnologie spécialisée dans le développement d'immunothérapies innovantes pour l'activation et la régulation immunitaire en immuno-oncologie et dans les maladies auto-immunes. La combinaison innovante de néoépitopes (Tedopi®) est actuellement en Phase 3 clinique dans le cancer du poumon avancé (Non-Small Cell Lung Cancer) après échec des checkpoints inhibiteurs anti-PD-1 et anti-PD-L1. Un accord mondial de collaboration et de licence en immuno-oncologie a été signé en avril 2018 avec Boehringer Ingelheim pour développer le checkpoint inhibiteur OSE-172 (anticorps monoclonal anti-SIRPa) dans le traitement des tumeurs solides avancées. Une option de licence a été exercée par Janssen Biotech en juillet 2016 pour la poursuite du développement de FR104 (anticorps monoclonal anti-CD28) dans les maladies auto-immunes, à l'issue des résultats positifs de Phase 1 du produit. Une option de licence en 2 étapes a été signée avec les Laboratoires Servier en 2016 pour développer OSE-127 (anticorps monoclonal humanisé ciblant le récepteur CD127, la chaîne alpha du récepteur de l'interleukine-7) jusqu'à la finalisation d'une Phase 2 clinique prévue dans les maladies auto-immunes de l'intestin et la maladie de Sjögren. La société dispose de plusieurs plateformes technologiques et scientifiques : néoépitopes, anticorps monoclonaux agonistes ou antagonistes, idéalement positionnées pour combattre le cancer et les maladies auto-immunes. Son portefeuille clinique de premier plan a un profil de risque diversifié.

Plus d'informations sur http://ose-immuno.com

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest