La plateforme Lunar Orbital Platform-Gateway servira de base à des missions habitées à destination de la Lune et de Mars



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Les concepts des modules Habitat et Esprit seront présentés lors de l’IAC 2018



Brême, le 20 septembre 2018 – L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a confié à Airbus deux études portant sur une implication de l’Europe dans la réalisation d’une future base humaine en orbite lunaire. La plateforme Lunar Orbital Platform-Gateway (LOP-G), anciennement Deep Space Gateway (DSG), est un projet commun des agences spatiales américaine, russe, canadienne, japonaise et européenne (NASA, Roscosmos, CSA, JAXA et ESA).



Dans le cadre de la première étude, Airbus développera au cours des 15 prochains mois un concept de module d’habitation et de recherche (Habitat, environ 6,5 x 4,5 m et 9 tonnes). La seconde étude porte sur la conception d’un élément d’infrastructure assurant le ravitaillement, l’arrimage et les télécommunications, qui servira également de sas pour l’équipement scientifique (baptisé Esprit, il mesure environ 3 x 3 m pour environ 4 tonnes). Ces deux études seront réalisées dans le cadre d’un partenariat européen de grande envergure.



D’autres éléments, notamment un deuxième habitat, un sas pour les charges utiles scientifiques et un module logistique, seront conçus sous la maîtrise d’œuvre de la NASA par des partenaires internationaux et commerciaux. La NASA prévoit de lancer en orbite lunaire le premier module – le principal module de propulsion PPE – au début des années 2020.



« L’expérience et les compétences acquises par l’ESA et Airbus dans le cadre de projets phares, tels que le laboratoire spatial Columbus, le véhicule de transfert ATV et le module de service européen destiné à Orion, constituent une base solide pour ces études », a déclaré Oliver Juckenhöfel, Head of On-Orbit Services and Exploration au sein d’Airbus. « La robotique et l’exploration spatiale habitée vont de pair dans le développement de nouvelles plateformes lunaires. L’Europe dispose d’un formidable savoir-faire dans ces deux domaines, et ces deux études contribueront à renforcer la présence de l’Europe dans l’exploration spatiale de demain. »



David Parker, Directeur Programmes de vols habités et d’exploration robotique de l’ESA, a déclaré : « Grâce à ces deux études et à d’autres travaux préparatoires, l’ESA entend rester au cœur de l’exploration spatiale habitée. La plateforme LOP-G sera l’avant-poste de recherche humain le plus distant et nous espérons que l’Europe bénéficiera de ce monde d’innovation, de découverte et de fascination qui s’ouvre ainsi à nous. »

Contrairement à la Station Spatiale Internationale (ISS), la LOP-G ne sera pas habitée en permanence. Il est prévu d’utiliser la plateforme lunaire comme base pour des missions habitées vers la Lune et vers Mars, et pour tester diverses technologies et procédures qui s’avèreront nécessaires.



Airbus présentera ses premiers concepts destinés à la LOP-G à l’occasion du Congrès International de l’Astronautique (IAC), qui se tiendra à Brême le 3 octobre 2018.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest