Le rapport financier semestriel 2018 d'Artprice.com est disponible sur les sites d'Actusnews et d'Artprice.com aux adresses suivantes :



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

https://www.actusnews.com/
http://serveur.serveur.com/Press_Release/2018_communication_financiere.html
Artprice, aujourd'hui forte, d'une part, de ses 21 ans d'expérience (1997/ 2018) dans les banques de données, d'autre part, de la confiance témoignée et renouvelée de ses clients et actionnaires, a incontestablement assis sa position de Leader mondial de l'information sur le Marché de l'Art.

Pour autant, Artprice a relevé tous les défis comme le développement en cours de sa Blockchain propriétaire, la modification de 100 % de ses banques de données et structures informatiques pour être conforme au cahier des charges très strict du Marché Chinois intérieur (Grand Firewall de Chine), le moteur de recherche révolutionnaire Artprice search ®, le kiosque Internet et l'Internet mobile que 92% des clients d'Artprice choisissent désormais.

Cela démontre que, 21 ans après, Artprice possède un potentiel de croissance immense par son innovation permanente avec un parc potentiel de 7 milliards de Smartphones (source Microsoft). Artprice possède de plus le label étatique entreprise innovante par le B.P.I.

Par conséquent, Artprice consacre chaque année 80 % de ses ressources à sa R&D. Son fondateur et PDG thierry Ehrmann reste bien sûr le premier actionnaire d'Artprice, un critère fondamental selon Warren Buffet.

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 (3851 KEUR) a progressé de 10 % par rapport à celui du premier semestre 2017. Cette hausse du CA au premier semestre 2018 a permis l'augmentation du RN à 325 KEUR, contre 285 KEUR au 30 juin 2017 et ce, malgré la hausse des charges et taxes qui pèsent sur les sociétés françaises.

Ces très bons résultats confirment en tout point, la vision globale d'Artprice sur le Marché de l'Art où les postulats de 1997 ont été en 21 ans entièrement validés, modifiant selon les historiens le cours de l'histoire du Marché de l'Art en seulement deux décennies.

Les capitaux propres en comptes consolidés, s'améliorent et se comptabilisent à 17 415 KEUR au 30 juin 2018. Ces résultats confirment la maîtrise parfaite et l'amélioration des coûts d'exploitation en période d'instabilité économique.

Artprice, en 21 ans, a mis en place l'ensemble des process industriels permettant de limiter l'effectif à une moyenne de 40 personnes pour un groupe où l'intégralité des charges en 2017, avec Artprice Images(R), demeure inchangée jusqu'à désormais 90 M€ de C.A.

L'ensemble des process industriels et économiques d'Artprice va trouver sa pleine application avec le marché chinois intérieur, qui était jusqu'alors, impénétrable juridiquement et administrativement (lire plus bas : Événements postérieurs, paragraphe 1).

Artprice n'a aucun emprunt obligataire et une absence de dette bancaire. Artprice n'a jamais fait l'objet d'augmentation de capital, à la stricte exception des opérations antérieures de levées d'options réservées à ses salariés. Ceci résulte d'une volonté affichée du Conseil d'administration d'Artprice et de son PDG fondateur thierry Ehrmann de ne pas diluer ses actionnaires, ni d'affaiblir le cours de l'action.

Événements postérieurs :

Une très forte croissance de son chiffre d'affaires est attendue en Chine intérieure avec des charges inchangées pour le marché intérieur chinois selon les statistiques étatiques chinoises.

Artprice, comme décrit ci-dessus, a satisfait en tous points au cahier des charges du grand firewall chinois « Grande Muraille Electronique » et ses conditions: loi CL97 (1997) et suivantes ainsi que le protocole Golden Shield (1998) et prévoit, au regard des statistiques étatiques comptabilisant le nombre de Collectionneurs, Amateurs d'Art et Professionnels, une croissance spectaculaire de son chiffre d'affaires avec des charges inchangées. Cet évènement postérieur constitue l'évènement économique le plus important de ces 21 dernières années dans l'histoire d'Artprice.

Artprice et Artmarket.com ont gagné sur les réseaux sociaux avec +769% de croissance entre le 31 juillet 2017 et le 31 août 2018 avec 2,75 millions d'abonnés supplémentaires.

Artprice avait pris l'engagement, lors de son A.G. du 30 juin 2017, de prendre la première place en matière d'information sur le Marché de l'Art sur les réseaux sociaux où elle comptait 345 000 abonnés. Pour réaliser cet objectif très ambitieux, Artprice et son entité Artmarket.com devaient conquérir plus d'un million d'abonnés à leurs publications sur la période 2S 2017/1S2018.

Pari réussi, avec désormais 3 millions d'abonnés au 09/09/2018 (soit 769% de croissance sur la période juillet 2017 / Août 2018), ce qui la place parmi les pages les plus suivies au Monde. En effet, de grands groupes internationaux cotés ont cru s'exonérer de la complexité des réseaux sociaux et subissent le retard fatal générant des préjudices économiques importants qui remettent en question leur position. Même avec un budget financier exceptionnel, le retard accumulé ne peut pas être compensé du fait de l'architecture élaborée des réseaux sociaux. Certains groupes du S&P500 en sont des exemples probants.

Désormais, l'empreinte sur les réseaux sociaux est l'un des paramètres primordiaux et vitaux pour qui veut préserver le capital entreprise et son avenir, avec bien évidemment sa notoriété et visibilité à travers le Monde, ce qui est le cas d'Artprice en tant que Leader mondial de l'information sur le Marché de l'Art ainsi que sa Place de Marché Normalisée Artmarket.com.

C'est la raison pour laquelle Artprice a privilégié très tôt cet axe de communication, anticipant depuis longtemps le poids des réseaux sociaux dans son marketing, ses banques de données, ses équipes informatiques et ses forces de ventes, forgeant chaque jour un peu plus son expérience dans les multiples réseaux sociaux pour générer des millions de nouveaux membres qualifiés pour les multiples abonnements payants à ses banques de données.

D'autre part, Artprice avait un budget limité qui lui a permis de sortir plus d'un million d'euros de résultat pour l'exercice 2017. Cette approche budgétaire est similaire pour 2018. C'est donc bien par la qualité de l'information unique au monde d'Artprice, sa notoriété et son ingéniosité informatique et humaine qu'elle a pu gagner ce pari mondial avec un très faible budget passé en compte de charges.

Après la guerre sur les moteurs de recherches avec l'obtention de la pole position pour Artprice et Artmarket.com sur Google, il était nécessaire que la place de Leader mondial de l'information sur le Marché de l'Art se réplique sur les réseaux sociaux.

Etat du Marché de l'art au 1er semestre 2018

« Le Marché de l'Art connaît une croissance durable et exceptionnelle.»

Extrait de la dépêche AFP© exclusive sur le Rapport semestriel mondial d'Artprice du 3 août 2018 :

« Un marché de l'art en explosion grâce à des musées avides d'œuvres.

Finis les achats de milliardaires férus d'art, c'est désormais les musées qui acquièrent la majeure partie des lots mis aux enchères, selon le rapport semestriel d'Artprice, faisant état de la très bonne santé de ce marché.

Avec une explosion de 18% au premier semestre, le marché de l'art est au beau fixe: le produit des ventes aux enchères de "Fine Art" (peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation) s'est établi à 8,45 milliards de dollars dans le monde, indique vendredi le rapport du leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'art, dont l'AFP a l'exclusivité.

Fait notable: "environ trois quarts (72%) des achats supérieurs à un million de dollars sont aujourd'hui le fait de musées", souligne le président-fondateur d'Artprice, Thierry Ehrmann, avec des créations de musées qui ne cessent d'augmenter. "Il y a plus de création de musées depuis 2000 que durant tout le 19e et 20e siècles. Et il s'en crée 700 par an en Chine", une des plaques tournantes du marché. » …/..

« Cette santé éclatante du marché de l'art s'accompagne d'une domination des oeuvres du 20e siècle (représentant 80% du produit des ventes au 1er semestre), avec un intérêt marqué pour la période comprise entre 1900 et 1940, rassemblant à la fois "les derniers chefs d'oeuvre impressionnistes et l'avènement de l'art moderne".

Parmi les dix oeuvres les plus chères de ce début d'année, huit appartiennent à ces décennies, dont une composition du Russe Malevitch vendue en mai dernier à 85,8 millions de dollars chez Christie's à New York, soit 25 millions de plus que lors de son acquisition dix ans plus tôt.

Mais l'engouement des investisseurs se porte surtout sur les oeuvres contemporaines, notamment celles de Warhol et Basquiat, qui figurent parmi les cinq artistes les plus cotés au monde, devant le peintre expressionniste chinois Zao Wou-ki (en 6e position), qui fait l'objet d'une rétrospective à Paris depuis juin.

Considéré un temps comme le mauvais élève de la classe, la Chine a acquis au fil des ans une place considérable dans le marché de l'art, et compte désormais 128 artistes parmi les 500 les plus cotés au monde, loin devant les Etats-Unis (82) et la Grande-Bretagne (27), selon Artprice. »

Fin de citation ©AFP

Le Marché de l'Art : le vecteur privilégié d'investissement alternatif en pleine croissance face aux taux négatifs ou non significatifs.

Entre logique d'investissement, spéculation, collections passionnées, demande insatiable de grandes signatures pour alimenter les nouveaux Musées du monde, le CA du Marché de l'Art mondial affiche une très bonne santé. Il connaît une croissance constante depuis 18 ans, malgré les disparités de l'économie mondiale.

Les leviers d'une telle croissance passent par la facilité d'accès aux informations sur le Marché de l'Art, notamment grâce à Artprice - pionnier et Leader mondial - la dématérialisation des ventes - le tout sur Internet avec l'ensemble des acteurs connectés - la financiarisation du marché, l'accroissement des consommateurs d'art (de 500 000 à l'après-guerre à 90 millions en 2018), leur rajeunissement, l'extension du marché à toute la Grande Asie, zone Pacifique, Inde, Afrique du Sud, Moyen-Orient et Amérique du Sud.

Ils passent aussi par l'industrie muséale (700 nouveaux Musées/an) devenue une réalité économique mondiale au XXIème siècle. Il s'est construit plus de Musées depuis 2000 que durant tout le XIXème et XXème siècles.

Cette industrie dévoreuse de pièces muséales est l'un des facteurs primordiaux de la croissance spectaculaire du Marché de l'Art. Le Marché de l'Art est désormais mature et liquide, offrant des rendements de 10% à 15% par an pour les œuvres supérieures à 100 000 $.

Alors que les Banques Centrales appliquent des taux négatifs ou nuls, le Marché de l'Art affiche une santé insolente avec par exemple une progression de 2 108% des recettes annuelles enregistrées sur le seul segment de l'Art Contemporain en 18 ans et une progression linéaire de la valeur moyenne d'une œuvre d'art du Marché de l'Art global (ancien, moderne et contemporain) de +25%. Pour l'Art contemporain cette progression atteint 88 % en 18 ans.

Ces rendements ne sont pas réservés aux artistes stars. En effet, on obtient des rendements annuels déjà significatifs de l'ordre de 9% dès que le prix d'une œuvre franchit le prix de 20 000$.

Le Marché de l'Art mondial s'analyse aussi avec, comme exemple, l'Artprice100® (indice global et planétaire sur l'Art ancien, moderne et contemporain) qui affiche une progression de +360% depuis 2000.

À propos de l'Artprice100® : https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2018/01/31/artprice-lance-pour-la-finance-et-les-investisseurs-son-indice-artprice100-reg-constitue-des-nbsp-blue-chips-nbsp-du-marche-de

Au regard de ces données macro et micro-économiques, le Marché de l'Art s'affirme depuis 18 ans comme une valeur refuge face aux crises économiques et financières avec des rendements conséquents et récurrents.

L'omniprésence d'Internet par plus de 5 milliards de personnes connectées (Source Microsoft) devient désormais l'Espace unique et définitif des Maisons de Ventes de tous pays, au cœur de leur stratégie de conquête sur tous les continents. 99% des 6 300 Maisons de Ventes dans le monde sont aujourd'hui présentes sur Internet (elles n'étaient que 3% en 2005).

Le pouvoir de l'Art constitue un Soft Power essentiel pour les États-Unis, la Chine et à une autre échelle le Qatar et les Émirats Arabes Unis.

Le Marché de l'Art est donc bien un marché efficient, historique et mondial.

Bilan S1 2018 Mondial du Marché de l'Art, par Artprice en ligne sur :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/bilan-du-marche-de-lart-s1-2018-par-artprice-com

www.artprice.com Copyright thierry Ehrmann 1987/2018

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest