La start-up bordelaise Carbon Waters, qui révolutionne la fabrication du graphène, lève 550 K€ grâce à une intervention conjointe de fonds d'investissement de Nouvelle-Aquitaine : Techno'Start, fonds de la technopole Bordeaux Technowest et les fonds animés par Aquiti Gestion (ACI et NACO). De plus, Aquitaine Science Transfert, la SATT Aquitaine, entre au capital par le transfert de technologie né de la valorisation des travaux de recherche du CNRS. Une première au niveau régional.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Accompagnée par la technopole Bordeaux Technowest, Carbon Waters a été créée en décembre 2017. Issue de 10 ans de recherche au Centre de Recherche Paul Pascal du CNRS, et après le dépôt de 3 brevets, la start-up a mis en place un nouveau procédé pour fabriquer le graphène. Ce matériau du futur, grâce à ses formidables caractéristiques, répond à de multiples enjeux dans différents secteurs de l'industrie comme l'électronique, l'automobile, l'aérospatial, la chimie, le bâtiment ou encore l'énergie. L'innovation de la start-up ? Carbon Waters est parvenue à produire une forme de graphène très stable, plus simple d'utilisation et avec des spécificités de haute qualité rendant ce matériau bien plus accessible pour les industriels.

Pour soutenir cette entreprise innovante et accélérer son développement, Techno'Start, fonds d'amorçage de la technopole Bordeaux Technowest, et les fonds gérés par Aquiti Gestion (ACI, société de capital-investissement intervenant sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine et NACO, nouveau fonds de co-investissement de la Région Nouvelle-Aquitaine) ont décidé d'entrer au capital de la start-up aux côtés des fondateurs et de la SATT, à hauteur de 550 k€.

François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest, salue cette réussite : «Je tiens à féliciter la totale coordination de Techno'Start avec les deux dispositifs de financement régionaux complémentaires qui a permis cette grande première, soit l'intervention de concert des 3 fonds pour investir dans une start-up néoaquitaine, celle de Bordeaux Technowest en l'occurrence».

Alban Chesneau, dirigeant de Carbon Waters, souligne « cette levée nous permettra tout d'abord de fabriquer un premier réacteur afin d'augmenter la production pour répondre à une demande très dynamique. Ensuite nous allons agrandir nos locaux qui se trouvent aujourd'hui au cœur d'un laboratoire du CNRS (Centre Paul Pascal), trop petits pour accroître les volumes produits. Enfin, nous consoliderons notre activité commerciale ainsi que notre R&D via le dépôt d'un nouveau brevet. »

Camille Le Roux Larbasal, chargée d'affaires d'Aquiti, représentant ACI et NACO précise : « Un des objectifs d'Aquiti Gestion est de proposer un continuum de financement aux start-ups régionales, et nous avons donc fait des prêts d'honneur à la création de Carbon Waters avant d'investir dans la société pour ce 1etour d'amorçage. Les propriétés du matériau, les résultats encourageants du process de production, les marques d'intérêt poussées d'industriels et la compétence de l'équipe nous ont convaincu du potentiel du projet Carbon Waters. Nous sommes donc ravis de participer à cette étape dont les enjeux sont majeurs : augmenter la capacité de production, tester différentes applications industrielles et structurer la stratégie commerciale. »

Maylis Chusseau, présidente de la SATT : « La SATT soutient la création d'entreprises qui utilisent les technologies de rupture issues de la recherche publique, en finançant des preuves de concept. Lors de l'opération du transfert de technologies, la conversion de créances en prise de participation permet de conforter la structure financière de la start-up, sans peser sur sa trésorerie. Carbon Waters est un projet emblématique pour la SATT Aquitaine. Nous achevons notre première valorisation concertée avec le CNRS et c'est aussi notre première opération avec à la fois ACI, NACO et Techno'Start. Nous sommes fiers d'accompagner Alban Chesneau et son équipe.».

Et à François Baffou d'ajouter : « Nous sommes très heureux de pouvoir soutenir Carbon Waters, la pépite dénichée par les équipes de Bordeaux Technowest et, depuis lors, accompagnée au sein de l'incubateur Aéroparc de la technopole. Créé en 2012, Techno'Start, le fonds d'amorçage de la technopole, a déjà engagé 1 M€ dans 14 jeunes pousses accompagnées par Bordeaux Technowest. Techno'Start, encore une fois, démontre son agilité et confirme ainsi son credo : financer localement des projets locaux avec rapidité et efficacité ».

Contact presse : Gosia PETAUX – 06 16 57 27 94 – m.petaux@technowest.com

***
A propos de Carbon Waters
Issu de la recherche dans le domaine des nouveaux matériaux au CNRS, Carbon Waters conçoit et commercialise des solutions pour la protection des matériaux et des systèmes industriels à base de graphène. Implantée sur l'Aéroparc de Mérignac, Carbon Waters a conclu plusieurs contrats avec des acteurs industriels majeurs dans les domaines de l'aéronautique, de l'énergie, de l'automobile et du bâtiment, ciblant tout particulièrement la résistance à la corrosion via des procédés non toxiques, ainsi que la gestion thermique des surfaces.

A propos de Techno'Start
Techno'Start s'adresse aux entreprises innovantes accompagnées par Bordeaux Technowest dans les thématiques de la technopole bordelaise sur les 5 sites de la Métropole (Aéroparc, Ecoparc, Newton, Copernic et La Source). Le fonds intervient sur la phase amont pré-amorçage dans des sociétés de moins de 5 ans, avec moins de 50 salariés et un chiffre d'affaire inférieur à 50 M€. Techno'Start intervient sur deux niveaux en fonction de la maturité des start-up : « Start level» avec un ticket d'entrée entre 30 et 50 K€ et « Up level » jusqu'à 100 K€.
Techno'Start est un dispositif de financement privé fondé en 2012 par Airbus Développement, la Caisse des Dépôts et de Consignations, le CIC, Suez Eau France et Bordeaux Technowest. En 2015, le Crédit Agricole, puis en 2017, la Caisse d'Epargne et le Crédit Coopératif rejoignent les fondateurs du fonds en plus d'une quinzaine d'investisseurs privés d'où le crédo du fonds : un financement local pour les projets locaux. Techno'Start reste le seul dispositif financier de ce type adossé à une structure d'accompagnement, en l'occurrence Bordeaux Technowest. Depuis sa création, il a engagé 1M€ dans 14 jeunes pousses dont le développement a assuré la création de plus de 90 emplois et a permis de lever plus de 19 M€ de fonds auprès d'investisseurs.

A propos d'Aquiti Gestion
Aquiti Gestion a pour objectif l'accompagnement et le financement en fonds propres des start-up et des PME en Nouvelle-Aquitaine et inscrit son action dans l'effort de développement économique régional. Aquiti Gestion dispose de plusieurs dispositifs de financement lui permettant d'intervenir dans tous les métiers du capital investissement et de répondre aux besoins des entreprises en amorçage, en création, en développement ou en phase de reprise-transmission.
Avec 90M€ sous gestion, Aquiti Gestion a déjà accompagné plus de 500 entreprises dans tous types de secteurs, du plus traditionnel au plus innovant. Aquiti Gestion gère notamment le fonds d'investissement régional ACI (Aquitaine Création Investissement) et anime le fonds de co-investissement régional NACO (Nouvelle-Aquitaine Co-Investissement), qui sont intervenus dans le dossier Carbon Waters. Plus d'informations sur : www.aquiti.fr

A propos d'Aquitaine Science Transfert (la SATT Aquitaine) :
Créée en 2012 à l'initiative du Programme des Investissements d'Avenir, Aquitaine Science Transfert a pour objectifs la valorisation de la recherche académique et l'accélération du transfert de technologies vers les entreprises. La société est portée par ses 5 actionnaires fondateurs (Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), université de Bordeaux, université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA), Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), et ses partenaires fondateurs (CHU de Bordeaux, Institut Bergonié, ESTIA, université Bordeaux Montaigne, Sciences Po Bordeaux, Bordeaux sciences Agro).
Les compétences d'Aquitaine Science Transfert couvrent l'ensemble des étapes du transfert de technologies : la détection des inventions et des besoins des marchés, la maturation (investissement dans la preuve de concept technique, économique et juridique), le transfert de la Propriété Intellectuelle, la négociation des conditions d'exploitation et l'accompagnement du transfert vers les marchés (accords de licence, contrats de collaboration, créations d'entreprises).
Aquitaine Science Transfert a investi quelque 18.2 millions d'euros en programmes de maturation et en brevets. Depuis sa création, Aquitaine Science Transfert a contribué au lancement de 17 start-up et 18 produits, services ou procédés, à ambitions nationale et internationale.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest