Le premier satellite capable d’observer le profil des vents à l’échelle du globe



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Ce satellite de l’ESA fournira des mesures quotidiennes en quasi temps réel pour améliorer la précision des prévisions météorologiques

Toulouse, 05/06/2018 - Le satellite de mesure des vents Aeolus, de l’Agence Spatiale Européenne, est désormais prêt pour son prochain lancement. Il traversera l’Atlantique à bord du navire d’Airbus « Ciudad de Cádiz » pour rejoindre Kourou, en Guyane, en vue de sa mise en orbite par un lanceur Vega le 21 août. Son instrument est tellement sensible qu’il pourrait être endommagé par une perte soudaine de pression. Le transport aérien doit par conséquent être évité et Airbus transportera ainsi pour la première fois l’un de ses satellites à bord de son propre navire.

Construit sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus, le satellite de 1,33 tonne est doté du tout premier instrument LIDAR (LIght Detection And Ranging) spatial baptisé Aladin, qui utilise l’effet Doppler pour mesurer la vitesse des vents à différentes altitudes.

Aladin envoie une puissante impulsion laser ultraviolette à travers l’atmosphère et recueille, grâce à un télescope de 1,5 m de diamètre, la lumière rétrodiffusée qui est ensuite analysée à bord par des récepteurs ultra sensibles, permettant ainsi, grâce à l’effet Doppler, de déterminer la vitesse des vents dans diverses couches atmosphériques.

« Aeolus est une première mondiale. Doté d’une technologie novatrice, il apportera une contribution décisive aux prévisions météorologiques à l’échelle planétaire. Déployer pour la première fois un instrument LIDAR dans l’Espace est une véritable gageure, mais aussi un bel exemple de ce dont les Européens sont capables quand ils coopèrent ! », a déclaré Nicolas Chamussy, Directeur général de Space Systems au sein d’Airbus.

Les données ainsi collectées fourniront des informations fiables sur les profils des vents à l’échelle du globe, qui sont nécessaires aux météorologues pour améliorer la précision de leurs prévisions et aux climatologues afin  de mieux comprendre la dynamique générale de l’atmosphère terrestre.

Aeolus effectuera 15 rotations quotidiennes autour de la Terre et livrera les données aux utilisateurs dans les deux heures suivant la dernière mesure de chaque orbite. Conçu pour une durée de vie nominale de trois ans, le satellite évoluera en orbite à 320 km d’altitude avec une revisite de 7 jours (toutes les 111 orbites).


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest