Ces données présentent l’avancement du recrutement des patients et les effets de NOX-A12 en monothérapie sur le microenvironnement



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
d’une tumeur pancréatique

Berlin, Allemagne, le 15 mai 2018, 18h00 CEST - NOXXON Pharma N.V. (Euronext Growth Paris : ALNOX), une société de biotechnologie développement principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral, annonce aujourd’hui que Aram Mangasarian, Ph.D., Président Directeur Général, présentera un point d’avancement de l’essai clinique le 16 mai 2018 à 12h00 CEST, lors de l’édition 2018 de Bio€quity Europe à Gand en Belgique.

De nouveaux résultats seront présentés sur l’étude clinique (NCT03168139) de NOXXON évaluant NOX-A12 en monothérapie (1ère partie) et en association avec le Keytruda® (2ème partie) chez des patients atteint de cancer colorectal ou pancréatique métastatique, à microsatellites stables. La société communiquera sur l’avancée du recrutement des patients, ainsi que sur les données de la 1ère partie de l’étude, qui explore les effets de NOX-A12 en monothérapie. Le recrutement des patients et l’analyse des biopsies tumorales de la 1ère partie devraient être achevés au deuxième trimestre 2018, conformément au calendrier. Les premières données sur l’efficacité de l’association de NOX-A12 avec le Keytruda® devront être publiées au quatrième trimestre 2018.

« Les données issues de la phase en monothérapie de notre étude clinique testant actuellement NOX-A12 en monothérapie et en association avec le Keytruda® étant très encourageantes, nous souhaitons en présenter les grandes lignes à nos investisseurs. Des caractéristiques se dessinent à mesure que nous comparons les biopsies tumorales réalisées après deux semaines de monothérapie par NOX-A12 aux biopsies initiales. Par exemple, un ensemble particulièrement évident de modifications a été observé chez un patient atteint de cancer du pancréas : la monothérapie par NOX-A12 a entraîné une augmentation des taux d’interféron gamma, IL-2 et TNF-bêta parmi d’autres cytokines d’intérêt, assimilable à une réponse immunitaire de type Th1, » a déclaré Aram Mangasarian, Ph.D., Président Directeur Général de NOXXON.

Jarl Ulf Jungnelius, Directeur Médical de NOXXON, a ajouté : « Il est très intéressant d’observer une altération du microenvironnement tumoral chez un patient en particulier, qui a déjà suivi de lourds traitements et dont la maladie a déjà progressé au cours de trois lignes de traitement antérieures. Ce profil de patient est typique de notre étude, dans laquelle, en avril 2018, les patients atteints de cancer pancréatique ont en moyenne reçu 3 lignes de traitement et ceux atteints de cancer colorectal en ont reçu 5. »

La présentation inclura également des données sur une étude non-interventionnelle d’échantillons prélevés chez des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Ces données suggèrent que la cible de NOX-A12 est aussi un facteur d’exclusion immunitaire dans ce cancer et que NOX-A12 pourrait s’avérer intéressant dans le traitement du CBNPC lorsque la tumeur progresse sous anti-PD-(L)1 (inhibiteurs de point de contrôle immunitaire).

La présentation est disponible sur le site de NOXXON.

A propos de NOXXON
Les produits oncologiques développés par NOXXON agissent sur le microenvironnement tumoral et le cycle immunitaire anticancéreux par la rupture de la barrière de protection tumorale, l’inhibition de la réparation tumorale et l’exposition des cellules tumorales cachées. Par l’action de neutraliser des chimiokines présentes dans le microenvironnement tumoral, NOXXON associe son approche à celle d’autres formes de traitement visant à affaiblir les défenses tumorales contre le système immunitaire et augmenter l’impact thérapeutique. Son programme phare NOX-A12 s’appuie sur une longue période de développement clinique et de nombreuses données de sécurité. Les premiers résultats de son essai clinique de Phase I/II portant sur son association avec Keytruda® chez des patients atteints d’un cancer métastatique colorectal ou du pancréas seront publiés en 2018. La Société prévoit de lancer d’autres études avec NOX-A12 dans le cancer du cerveau en association avec la radiothérapie, qui a obtenu le statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe. Actuellement en Phase II, le deuxième actif de la Société, NOX-E36, agit sur le microenvironnement tumoral en ciblant le système immunitaire inné. NOXXON prévoit d’évaluer l’action de NOX-E36 dans le cancer du pancréas, en monothérapie ainsi qu’en association.

www.noxxon.com

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest