Une semaine après l’assassinat du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova dans leur résidence de Velka Maca, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, a rencontré Bratislava le Premier ministre de Slovaquie, Robert Fico. Le représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Harlem Désir, était présent à cet entretien qui s’est tenu dans la matinée du 2 mars, à quelques heures d’une manifestation organisée dans la capitale slovaque à l’initiative d’un groupe d’étudiants et de journalistes slovaques.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Lors de cet entretien, Christophe Deloire a déploré le “climat détestable pour les journalistes”, entretenu et même fabriqué par de trop nombreux responsables politiques européens, parfois des chefs de gouvernement comme en Pologne ou en Hongrie. En octobre 2017, le président tchèque Milos Zeman faisait une conférence de presse avec dans les mains une fausse Kalachnikov, sur laquelle était écrite “pour les journalistes”. En Slovaquie, le Premier ministre a proféré à plusieurs reprises des insultes à l’encontre des journalistes.

En novembre 2016, Robert Fico a traité des reporters qui enquêtaient sur la gestion des fonds publics de “sales prostituées anti-slovaques”, les accusant de nuire à la présidence slovaque de l’Union européenne. En décembre 2017, il reprochait à des journalistes de pratiquer un deux poids deux mesures à son égard et les traitait copieusement “d’ignorants” proposant même de leur montrer comment mener une enquête.

“Nous prenons acte de la mobilisation de l’Etat slovaque pour élucider l’assassinat du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne, a déclaré Christophe Deloire à Robert Fico. Nous considérons toutefois qu’il vous revient d’exprimer des regrets et de présenter des excuses pour les insultes que vous avez proférées à l’encontre des journalistes. Après l’assassinat de Ján Kuciak, vous avez également la responsabilité de faire en sorte que la justice puisse condamner ses assassins et de protéger les journalistes qui enquêtent sur la fraude fiscale et la corruption. Enfin, nous vous demandons de prendre un engagement solennel de défendre le travail des journalistes d’investigation lorsqu’ils travaillent sur des sujets sensibles comme l’évasion fiscale, la corruption et la mafia, au niveau

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest