Une délégation du Bureau de l'APVF comprenant Christophe Bouillon, Député de Seine-Maritime, Vice-président de l'APVF, Antoine Homé, Maire de Wittenheim, Secrétaire général de l'APVF et André Robert, Délégué général de l'APVF, a été reçue le mardi 21 février par la Ministre des transports Elisabeth Borne, à la suite de la publication du rapport « Spinetta » sur l'avenir du secteur ferroviaire.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

La délégation de l'APVF a relayé auprès de la Ministre les forts inquiétudes des maires des petites villes sur les questions de dessertes ferroviaires et sur les éventuelles fermetures de « petites lignes » préconisées par le rapport.

L'APVF a rappelé à la Ministre que les réseaux de transports ferroviaires sont de véritables leviers d'aménagement du territoire qui permettent à nombre de nos concitoyens d'éviter une nouvelle forme de rélégation.

Elle a salué la volonté de la Ministre de résorber les « zones blanches » en autorité organisatrice de mobilité, ainsi que son engagement à ne pas procéder à des fermetures de façon brutale et sans concertation. L'APVF a souligné la nécessité de conduire un audit global sur l'ensemble des lignes du réseau, et non seulement les lignes moins utilisées, qui prenne en compte également les préoccupations environnementales et celles liées à l'aménagement équilibré du territoire.

L'APVF a plaidé pour l'émergence de solutions de mobilité adaptées à chaque territoire. Elle a insisté sur l'importance de cette problématique tout particulièrement dans les zones périurbaines.

Ayant touvé la Ministre « à l'écoute », l'APVF restera vigilante sur la suite qui sera donnée aux préconisations du rapport Spinetta.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest