Paris, le 13 février 2018 – Aujourd’hui, la digitalisation du travail est inévitable, particulièrement au sein des fonctions financières. Pourtant, elle est encore trop souvent perçue de manière négative, alors qu’elle devrait être une source d’opportunités. En effet, elle ne doit pas être envisagée et cantonnée à une cause de réduction du nombre d’emplois. L’automatisation permet aux salariés de concentrer leur travail sur des missions à véritable valeur ajoutée. Robert Half, cabinet international de recrutement spécialisé, a demandé à un panel de 200 directeurs et responsables administratif et financier d’évaluer l’impact de la numérisation des services financiers.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values



D’après cette étude, voici les tâches les plus automatisées dans les fonctions financières :

facturation 41 % ;
collecte de données 34 % ;
saisie de données 32 %.


D’ici à 2020, les missions les plus digitalisées auront évoluées :

reporting 37 % ;
création de rapport financier 36 % ;
prévision financière 36 % ;
reporting prévisionnel 36 %.


Les avantages liés à la transformation digitale sont déjà bien reconnus. L’automatisation facilite l’exécution des tâches, l’augmentation de la production, donc la productivité, et, in fine, de meilleurs résultats commerciaux.



En revanche, on est moins conscient de la manière dont la transformation digitale peut être bénéfique aux collaborateurs.

L’étude révèle que 80 % des dirigeants du secteur financier pensent que le recours soutenu aux technologies et aux processus numériques affectera positivement la fonction financière.



Quand ils ont été interrogés sur l’impact réel de l’automatisation, les trois premiers avantages qu’ils ont nommés sont :

la possibilité pour les salariés de mieux se concentrer sur l’exécution des tâches, et moins sur la saisie manuelle des données (53 %) ;
l’augmentation de la production individuelle (42 %) ;
la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences plus facilement (36 %).


Le changement le plus important lié à l’automatisation du travail est observé sur le rythme quotidien. La transformation numérique permet aux salariés d’assimiler de nouvelles compétences et surtout de travailler sur des missions plus intéressantes. De ce fait, les professionnels de la finance augmenteront incontestablement leur valeur ajoutée sur le marché.



De plus, 68 % des DAF et RAF français reconnaissent que la digitalisation du travail n’entraînera pas de réduction du nombre des collaborateurs financiers, mais plutôt un changement profond des compétences requises. La gestion de données et les tâches les plus routinières tendent à être toujours plus automatisées, permettant aux professionnels de la finance d’exercer un travail davantage tourné vers la résolution des problèmes, la stratégie, la communication et le business.



« Contrairement aux idées reçues, il s’agit de créer un équilibre égal entre la technologie et l’humain. Si les entreprises se reposent de plus en plus sur la technologie, seule l’intelligence humaine leur permet de prospérer. Il est essentiel de prévoir les compétences dont l’entreprise aura besoin à l’avenir.  Les entreprises doivent à la fois investir dans des programmes de gestion de talents pour leurs collaborateurs existants et rechercher proactivement des professionnels dotés d’expertises spécifiques. Les DAF français en ont bien conscience, puisqu’ils sont 16 % à envisager des recrutements en CDI et 21 % à prévoir des recrutements en intérim dans les années à venir », déclare Gaëlle Marre, directeur Robert Half France.



* Enquête réalisée par un institut de sondage indépendant pour Robert Half en janvier 2017 auprès de 200 DAF et RAF, en France. Elle propose un aperçu du marché de l’emploi et de ses tendances. Le panel est composé de 109 hommes et 91 femmes principalement basés à Paris et en région parisienne. Majoritairement dans le secteur privé et en poste à égalité entre petites, moyennes et grandes entreprises.





À propos de Robert Half :

Fondé en 1948, le groupe Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé temporaire et permanent, est aujourd’hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et du fiscal, de la technologie et de l’assistanat.

▪ Présent à Paris, La Défense, Versailles, Stade de France, Massy, Lyon, et Aix-en-Provence ;

▪ Compte 300 bureaux dans le monde (19 pays).

Site : www.roberthalf.fr

Blog : https://www.roberthalf.fr/blog

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest