Le cabinet international d’avocats d’affaires Baker McKenzie publie une étude sur les fusions et acquisitions dans le secteur de la santé. Portées par un marché des M&A et IPO dynamique, les fusions-acquisitions dans le secteur au niveau mondial devraient atteindre 418 milliards de dollars en 2018, contre 277 milliards de dollars en 2017.




Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Un engouement des géants pharmaceutiques pour les startups de la biotech
En quête de nouveaux produits pharmaceutiques, les géants de l’industrie concentrent leurs investissements vers les petites entreprises et startups de la biotech. En effet, certains parmi ces nouveaux venus ont réalisé des avancées en termes de développement de traitements innovants, notamment sur les maladies cardiovasculaires, les thérapies immuno-oncologiques et le diabète.

A l’image de cette évolution, l’acquisition de Kite Pharma, une startup en stade clinique spécialisée dans les thérapies immuno-oncologiques, par le laboratoire américain Gilead Sciences était l’une des principales acquisitions dans le secteur en 2017, pour un montant de près de 12 milliards de dollars.



Une évolution de la stratégie des grands groupes pharmaceutiques

Outre ces acquisitions, les scissions d’activités « secondaires » se multiplient au sein des grands groupes pharmaceutiques, selon les observations du cabinet. En effet, les grandes entreprises auraient tendance à se recentrer sur leur cœur de métier.



A titre d’exemple, le leader américain Pfizer envisage de vendre son activité « soins de santé grand public », tandis que le géant allemand Merck réfléchit à une cession de son activité relative à ses médicaments en vente libre.



Les introductions en Bourse se multiplient

En parallèle, les acteurs de la biotech sont de plus en plus enclins à mener des introductions en Bourse (IPO) pour lever des capitaux qui permettront le financement de leur activité et en particulier celui de leur activité R&D, sans pour autant se lier à un grand groupe. Après avoir augmenté légèrement de 13,7 milliards de dollars en 2016 à 15,7 milliards de dollars en 2017, la valeur totale des IPO dans le secteur de la santé devrait atteindre un pic à 22,3 milliards de dollars en 2018.



« De nombreuses biotech ont besoin de financement, notamment pour leur activité de R&D. Elles ont alors le choix entre une introduction en Bourse, la cession d’une partie de leur activité ou la conclusion de contrats de développement et de licence avec un acteur établi », explique Julie Yeni, partner au sein de la pratique Life Sciences de Baker McKenzie à Paris. « En 2018, les IPO dans le secteur de la santé devraient gagner du terrain par rapport aux acquisitions, dans la mesure où les valorisations des IPO deviennent de plus en plus compétitives dans un climat de confiance retrouvée » conclut Eric Lasry, associé au sein de la pratique M&A de Baker McKenzie à Paris.

A propos de Baker McKenzie
Fondé en 1949, Baker McKenzie est un cabinet d’avocats d’affaires international regroupant plus de 5 000 avocats de premier plan et bénéficiant d’une expérience internationale implantés dans 77 villes de 47 pays. Paul Rawlinson est Président du Comité exécutif du Cabinet (www.bakermckenzie.com). A Paris, Baker & McKenzie A.A.R.P.I. compte 26 associés et 170 avocats et juristes spécialisés dans toutes les disciplines majeures du droit des affaires.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest