Lille, le 21 décembre 2017– Alors que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, les cadeaux high-tech vont encore truster les premières places des produits les plus offerts. Téléphones, enceintes, jeux vidéo et autres hoverboards sont souvent proposés à la vente avec une assurance à la clé : arnaque ou vrai bon conseil ? Meilleureassurance.com, le comparateur d’assurance de Meilleurtaux.com, partage ses conseils.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values





1-      HOVERBOARDS, TROTINETTES ELECTRIQUES, VÉLOS ELECTRIQUES… UNE OBLIGATION !

Les professionnels du secteur estiment qu’il se vendra plus de 100 000 nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) cette année notamment grâce aux fêtes de fin d’année et rares sont ceux qui les assurent.

Pourtant la loi l’oblige de la même manière qu’une assurance au tiers est obligatoire pour votre voiture. Si la vitesse de votre engin se limite à 6km/h, votre assurance habitation comprend généralement une responsabilité civile qui vous couvre en cas d’accident et de dommage causé à autrui. Si la vitesse de votre véhicule électrique dépasse les 6km/h, alors vous aurez en théorie besoin d’un contrat spécifique. « Les assureurs se mettent à jour avec ces nouveaux modes de déplacement et certains proposent désormais des options voire des assurances spécifiques pour les engins dont la vitesse est comprise entre 6 et 25km/h. Dans d’autres cas, notamment pour les vélos électriques, une responsabilité civile auto peut même être obligatoire » précise Christophe Triquet, directeur assurance de Meilleurtaux.com.

La loi évolue elle aussi et prévoit maintenant des amendes, voire dans les cas les situations les plus graves un retrait de permis si votre engin n’est pas correctement assuré. « Cela pourrait évoluer rapidement, mais ce sont des nouveaux usages sur lesquels il n’existe pas réellement de consensus officiel aujourd’hui. Si l’on s’en tient strictement à la loi, il faut que vous soyez assuré, charge à votre assureur de vous le confirmer. En effet, si vous veniez à blesser quelqu’un, cela pourrait vous coûter très cher d’être considéré comme non assuré. Il est donc important de contacter son assureur, soit pour mettre en place une assurance NVEI, soit pour adapter la garantie de responsabilité civile privée liée à l’assurance habitation », conclut Christophe Triquet.



2-      TÉLÉPHONE, ENCEINTE ET AUTRE PRODUIT NOMADE : PREFEREZ LES OFFRES D’ASSUREURS



Les téléphones, enceintes, et autres petits appareils nomades seront également offerts en nombre cette année. Et ici, l’assurance peut être tentante pour éviter de perdre plusieurs centaines d’euros à cause d’une chute ou d’un vol. Problème, les contrats d’assurance proposés par les opérateurs ou commerçants sont très rarement intéressants :



-    la couverture est bien souvent plafonné (entre 200€ et 400€ en général pour des smartphones qui peuvent atteindre plus de 1 000€)

-     ils sont plutôt chers, entre 10€ et 15€ par mois et par appareil

-    les conditions d’applications sont très strictes : le vol doit être caractérisé (c’est-à-dire consécutif à une menace ou contrainte physique) et la casse doit survenir par un évènement extérieur qu’il faudra prouver. En d’autres termes, si quelqu’un est responsable de la casse, autant faire jouer la responsabilité civile du responsable.



« Dans ces conditions, une alternative, si vous possédez au moins 5 appareils distincts à la maison, est de vous rapprocher d’assureurs spécialisés qui proposent une assurance pour l’ensemble de vos appareils nomades pour une dizaine d’euros par mois. Le vol, la casse voire même les frais d’opposition à la carte SIM ou les communications frauduleuses peuvent être pris en charge. Chez certains assureurs, le contrat  habitation propose également cette garantie en option, potentiellement moins chère », commente Christophe Triquet. Et quoiqu’il arrive, n’oubliez pas de conserver vos factures !



3-      JEUX VIDÉOS : A VOUS DE DÉCIDER !



Les jeux vidéo sont depuis plusieurs années le cadeau numéro un fait aux adolescents. Il faut ici distinguer l’extension de garantie sur les consoles et la garantie casse des jeux en eux-mêmes.



Du côté des consoles, comme tout matériel électronique vendu en Europe, le consommateur bénéficie à minima de 2 ans de garantie. Certaines enseignes proposent des extensions de garanties en cas de panne pour un tarif jusqu’à 50€ au moment de l’achat.



« Là aussi il faut regarder dans les contrats que l’on possède déjà et notamment l’assurance de carte bancaire. Il n’est en effet pas rare que les banques proposent l’option extension de garantie sur ce genre d’achat avec leurs cartes. La seule condition pour en bénéficier est de faire le règlement avec ladite carte et de conserver les justificatifs d’achat »,  conseille Christophe Triquet.



Pour ce qui est par contre des jeux, opter pour une protection supplémentaire n’est pas dénué de sens : cela permet de protéger contre les griffes et la casse un support plutôt fragile. Mais seulement si le prix est raisonnable. « Finalement, votre choix est à faire en fonction de la personne à qui vous l’offrez. Si le disque ou la cartouche risque de se retrouver à terre, de trainer sans protection, cela peut éviter d’avoir à racheter un jeu complet. Quand une enseigne vous propose cette garantie pour 1 ou 3 € de plus au moment de l’achat, c’est évidemment intéressant ».

4-      ÉVITEZ LES DOUBLONS



Au final, les assurances facultatives proposées lors d’achats de matériel high-tech sont souvent peu recommandables : plafonds d’indemnités, conditions d’application très précises, garanties déjà souscrites par ailleurs, rapport prix/couverture excessif, etc.

Pour Christophe Triquet, « Il est important de connaître les contrats qui sont déjà en cours. Les assureurs multiplient aujourd’hui les garanties et il n’est pas rare d’être couverts pour son portable, ses achats en ligne ou même pour son électroménager grâce à son contrat habitation. En cas de doute, appelez votre assureur et rappelez-vous que vous avez 14 jours à partir de la date de souscription pour annuler une assurance souscrite trop vite. Et dans tous les cas, conservez vos factures, c’est essentiel pour bien être indemnisé ».



A propos de Meilleureassurance.com :

Meilleureassurance.com est le comparateur d’assurance de meilleurtaux.com. Au-delà des prix, il accompagne le consommateur, l’aide à comprendre ses besoins et à trouver une assurance qui correspond à ses attentes. Son moteur de comparaison détaillé et intuitif se complète de conseils et d’études permettant de faire un choix selon son budget, son besoin de protection et d’accompagnement. Avec plus de 90 assureurs référencés, meilleureassurance.com dispose d’un large panel d’assurances et le plus large du marché sur la santé : il compare tous les types de produits d’assurances. Plus de 3 millions d’internautes lui ont déjà fait confiance.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest