Ashoka et la Fondation Schneider Electric, en partenariat avec Enel, annoncent les 15 gagnants du programme « Innovation sociale pour lutter contre la précarité énergétique » 2017-2018 en Europe lors de la COP23 de Bonn, en Allemagne.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

À la mi-juin 2017, la Fondation Schneider Electric, sous l’égide de la Fondation de France, et Ashoka ont lancé un nouvel appel à projets, en partenariat avec Enel. Le but était de sélectionner les 15 organisations les plus innovantes, proposant des solutions créatives et porteuses de changement, pour lutter contre la précarité énergétique et promouvoir une énergie durable en Europe. La précarité énergétique est un enjeu majeur en Europe, où des dizaines de millions de personnes luttent chaque jour pour pouvoir correctement se chauffer, s’éclairer et cuisiner dans leur logement à un prix abordable. Cette situation affecte énormément leur santé et leur bien-être et finit par avoir un impact négatif sur la société tout entière.

Après un appel à projets réussi, qui a suscité l’intérêt de plus de 40 innovateurs sociaux, les noms des 15 gagnants du programme « Innovation sociale pour lutter contre la précarité énergétique » 2017-2018 ont été annoncés au cours de la 23e séance de la Conférence des Parties (COP23) lors de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques qui s’est tenue le 13 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne. Les 15 gagnants forment un panel varié d’innovateurs sociaux venus d’Allemagne, de Grèce, d’Italie, du Portugal et d’Espagne, tous dévoués à lutter contre la précarité énergétique et à promouvoir la durabilité énergétique, dans leur pays comme en Europe.

Allemagne

Les innovateurs sociaux sélectionnés sont (pas de classement) :

Marlene Potthoff, Coordinatrice du projet « Stromspar-Check » de Deutsche Caritas – une initiative en collaboration avec la Fédération allemande des agences de l’énergie et de la protection de l’environnement (eaD) visant à offrir une vérification des économies d’énergie avec un soutien gratuit pour les ménages à revenus modestes en Allemagne. Auparavant, les chômeurs de longue durée bénéficiaient d’une formation spécifique qui donnait aux ménages à revenus modestes des conseils pour économiser l’énergie et l’eau. Par ses actions de sensibilisation aux économies d’énergie, Stromspar-Check aide à prévenir les coupures de ligne.
Marco Borghesi, Directeur général d’OEEX – une plateforme qui connecte les consommateurs aux installations de production d’énergies renouvelables. Grâce à l’optimisation du matériel, les usagers consomment l’énergie lorsqu’elle est naturellement produite, ce qui réduit les inefficacités du réseau et les coûts de redistribution. Les consommateurs sont remboursés pour l’efficacité supplémentaire du système et paient moins cher leur énergie, tout en étant respectueux de l’environnement.
Stephanie Kosbab, Directrice du projet « NRW contre la précarité énergétique » de Verbraucherzentrale NRW – une initiative qui offre gratuitement des financements et des services de conseil juridique associés à une consultation sur les économies d’énergie à destination des usagers menacés de précarité énergétique. Il s’agit de prévenir les coupures de lignes et de sécuriser un approvisionnement permanent en énergie dans les ménages concernés. L’initiative cherche aussi à améliorer la situation juridique et économique des usagers vulnérables par un travail constant de lobbying et de relations publiques.
Grèce

Les innovateurs sociaux sélectionnés sont (pas de classement) :

Apostolos Dimopoulos, Président de la Coopérative (énergie & développement) de l’île de Sifnos – une organisation qui tente d’assurer l’autonomie énergétique de l’île de Sifnos en utilisant les sources d’énergies renouvelables à travers la construction et la mise en œuvre d’une centrale hybride. Cette initiative apportera aux communautés locales une énergie écologique, bon marché et propriété des citoyens eux-mêmes. Elle pourra servir d’exemple pour d’autres îles et territoires maritimes.
Argyro Stavroulaki, Directeur adjoint de EKPIZO – une association de consommateurs (dont le nom est une abréviation de « La qualité de vie » en grec) qui se donne pour mission de protéger les droits des consommateurs et d’améliorer leur qualité de vie. Son travail de lobbying intense vise à encourager le gouvernement et l’autorité de régulation de l’énergie à mettre en œuvre la législation européenne et nationale. À travers des actions extra-judiciaires, l’association aide également ses membres à récupérer des sommes détenues illégalement par les entreprises.
Italie

Les innovateurs sociaux sélectionnés sont (pas de classement) :

Marina Varvesi, Chef de projet pour « ASSIST » par AISFOR – une société œuvrant dans le secteur vert, spécialisée dans l’environnement, l’agriculture et l’énergie. C’est l’un des partenaires principaux du projet européen H2020 « ASSIST », qui se propose de lutter contre le problème de la précarité énergétique en créant un profil professionnel (le conseiller énergétique auprès des consommateurs vulnérables) formé pour aider les personnes vulnérables en leur apportant des conseils fiables et de qualité.
Alberto Gastaldo, Directeur général d’Energia Positiva – une coopérative qui permet aux citoyens de devenir des prosommateurs des différents systèmes de production d’énergie propre (ex. : photovoltaïque, éolienne et hydroélectricité) et ainsi de baisser les coûts associés afin de répondre à leurs besoins en énergie. Elle vise à accompagner l’évolution des mentalités des consommateurs et à favoriser l’adoption d’éco-comportements afin d’atteindre une masse critique de transition vers les énergies renouvelables en Italie.
Giulia Detomati, Directeur général d’InVento Lab – une entreprise sociale certifiée B Corp qui offre aux étudiants une formation à la fois théorique et expérimentale sur les thèmes de l’entreprenariat, du développement durable et de la précarité énergétique. Son objectif est d’aider ces jeunes à créer des start-up écologiques pour qu’ils deviennent les futurs leaders de l’environnement.
Fabio Gerosa, Président de Fratello Sole – la première entreprise à but non lucratif dans les économies d’énergie qui propose à d’autres organisations à but non lucratif (dont le but est d’apporter une aide aux plus démunis) des audits énergétiques indépendants et des investissements financiers pour transformer leurs locaux en bâtiments à haute efficacité énergétique et à faible consommation d’énergie, afin de diminuer leur impact environnemental. Ces organisations profitent en outre d’une baisse de leurs dépenses et d’une hausse des ressources financières pour remplir leur mission sociale.
Portugal

Les innovateurs sociaux sélectionnés sont (pas de classement) :

António Bello, Directeur général de Just a Change – une organisation de bénévoles qui réhabilitent les maisons de familles ou personnes pauvres. En plus de lutter contre toute une série de problèmes liés au mal-logement, elle travaille à l’amélioration de l’isolation thermique des locaux pour améliorer son efficacité énergétique. Elle collabore avec les institutions locales pour rassembler des bénévoles et des ressources afin de reconstruire et rénover les maisons de familles vulnérables que les autorités locales lui signalent.
Nuno Brito Jorge, Président du conseil de Coopérnico – une coopérative écologique qui combine développement durable, investissement éthique et aide sociale. Ses membres investissent collectivement dans des projets d’énergie solaire dont la coopérative est propriétaire. Ils sont installés sur les toits d’organisations d’aide sociale qui ont souvent bien du mal à régler leurs propres factures énergétiques.
João Pedro Gouveia, Chercheur au CENSE – le Centre de recherches sur l’environnement et le développement durable au sein de la FCT NOVA, faculté de sciences et de technologies de la nouvelle université de Lisbonne. Il rassemble des chercheurs pour fournir aux organismes publics, entreprises et associations d’hommes d’affaires du Portugal des connaissances et des analyses sur les atténuations des effets du changement climatique, l’avenir neutre en carbone ou encore la compétitivité des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
Espagne

Les innovateurs sociaux sélectionnés sont (pas de classement) :

Cecilia Foronda, Responsable du changement climatique et de l’énergie chez ECODES – une organisation gérant le projet « Pas de maison sans énergie » qui propose une solution technologique pour vaincre la précarité énergétique. Sur son site Web, un questionnaire permet de rassembler les données sociales relatives aux ménages et contrats énergétiques des personnes vulnérables. Il en résulte un rapport personnalisé assorti de conseils pour réduire la consommation et les dépenses énergétiques. Le site propose également une carte interactive qui permet à ceux qui le souhaitent de trouver des initiatives ou des subventions pour lutter contre la précarité énergétique dans leur ville ou leur région.
José Luis López Fernandez, Directeur de l’Asociación de Ciencias Ambientales – une organisation active au sein des réseaux PICE qui sensibilise à l’utilisation de l’énergie domestique pour limiter le risque de tomber dans la précarité énergétique. Il s’agit d’un réseau de points d’informations formé d’organisations variées qui fournissent des informations à leur public respectif depuis leurs propres locaux.
Juan Sancristan Antoni, Coordinateur général d’AEIOLUZ – une coopérative fournissant des services énergétiques qui se propose de mettre un terme à la pauvreté énergétique et d’être un outil du changement du modèle actuel vers un paradigme plus durable. La coopérative offre des conseils énergétiques et une formation dans les écoles, les mairies, les ONG et les entreprises privées afin d’éduquer son public en matière d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables, de gestion active de l’énergie et de réseaux énergétiques intelligents.
La Fondation Schneider Electric, Ashoka et Enel ont également sélectionné cinq innovateurs sociaux (un par pays) qui recevront une subvention de 2 000 euros pour soutenir leur travail. Les lauréats de la subvention sont : Stephanie Kosbab (Verbraucherzentrale NRW), Argyro Stavroulaki, (EKPIZO), Giulia Detomati (InVento Lab), António Bello (Just a Change) et Cecilia Foronda (ECODES).

Les 15 entrepreneurs sociaux s’engagent à présent dans un processus consultatif de 12 semaines qui les aidera à construire une stratégie effective pour accroître leur impact. Ils bénéficieront du soutien de consultants et conseillers qualifiés pour un total de 300 heures de séances de mentorat dédiées. Fin avril 2018, un dernier sommet européen de deux jours donnera à chacun l’opportunité de présenter sa stratégie de croissance d’impact et d’écouter les commentaires des partenaires experts.

La Fondation Schneider Electric, Ashoka et Enel tiennent à remercier tous leurs partenaires de ces cinq pays qui ont joué un rôle clé dans la promotion de l’appel à projets.

Notre réseau de partenaires
Aephoria, AISA, APREN, Aster, BCSD Portugal, Beyond CSR, Bologna Startup, B1-AKT, Renewable Energies Chair, Clean Tech Energy Innovation Hub, Elpedison, EPIS, EIT Climate-KIC, Global Energy Transition, Global Shapers Milan, Global Sustain, Gridmates, IACACT, IES Social Business School, Impact Hub Lisbon, International Center for Climate Governance, IPES, Kilowatt, Kyoto Club, La Città Verde, Mazinnov, Orange Grove, Patras Science Park, Sustainability Intelligence in Action, SectorB, Social Innovation Exchange, Social Entrepreneurship Akademie, Social Impact, Socialidarity, Solidarity Mission, Source International et Sympraxis.

Partenaires médiatiques
EnergyPress, Enorm, Good Impact, ItaliaCamp, Italia Che Cambia, SKAI, Start Me Up et à déterminer*.

Ambassadeurs
Angelos Souriadakis, Audrey Dobbins, George Koutitas, Gloria Pignatta, Manuel Collares-Pereira, Luísa Schmidt, Paola Valbonesi et Roberto Carella.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest