Les objectifs de réduction des émissions de Danone ont été officiellement approuvés par l'initiative Science-Based Targets.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
• Danone rejoint l’initiative internationale « 4/1000 : des sols pour la sécurité alimentaire et le climat ».
• Danone met l'accent sur l'agriculture régénératrice pour réduire largement ses émissions dans le futur et répondre à la demande de naturalité et de transparence des consommateurs.

Danone a confirmé aujourd'hui que ses cibles de réduction des gaz à effet de serre (GES) ont été officiellement approuvées par l'initiative Science-Based Targets (SBTi), conformément aux mesures globales nécessaires pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C. Danone a également annoncé aujourd'hui qu'il s'associera à l'initiative 4/1000 initiée par le gouvernement français sur la santé des sols, dans le cadre de son soutien plus marqué à l'agriculture régénératrice.

Comme annoncé dans sa politique climat dès 2015, Danone s’est fixé pour objectif zéro net émissions de carbone à l’horizon 2050 sur l’ensemble de sa chaîne de valeur. Dans cette perspective, Danone a établi des objectifs ambitieux pour 2030, tous deux approuvés par SBTi: réduire ses émissions de 50% sur son périmètre de responsabilité élargi, direct et partagé (périmètres 1, 2 et 3) et réaliser une réduction absolue de 30% des émissions sur les périmètres 1 et 2*. Entre 2008 et 2016, Danone a atteint une réduction de 50% de l'intensité des émissions sur sa chaîne de valeur, incluant les opérations, l'emballage et la logistique (hors agriculture).

SBTi est une coalition entre le CDP (anciennement, le Carbon Disclosure Project), le World Resources Institute, le Fonds mondial pour la nature (WWF) et le Pacte mondial des Nations Unies (UNGC). Alberto Carrillo Pineda, leader de l'initiative Science-Based Targets, a déclaré : « Nous félicitons Danone dont la cible scientifique de réduction de ses émissions a été validée par notre équipe, rejoignant ainsi de grandes entreprises dont les voies de décarbonisation sont désormais alignées sur les accords de Paris. En se fixant un objectif scientifique, Danone se positionne pour prospérer dans la transition bas carbone, pour une croissance pérenne et saisir les opportunités qui l'attendent. »

Dans le cadre de sa plateforme stratégique "One Planet. One Health", lancée en 2017, Danone poursuit ses efforts pour faire avancer la révolution de l'alimentation qui transforme le système alimentaire mondial, en apportant une attention particulière aux défis posés par l'agriculture.

« En tant qu'entreprise agroalimentaire, l'activité de Danone est intrinsèquement liée à l'agriculture », a déclaré Emmanuel Faber, Directeur général de Danone. « Nous voulons contribuer à la transformation du système alimentaire et travailler avec nos partenaires, à commencer par les 140 000 agriculteurs de notre chaîne d'approvisionnement, pour développer des modèles d'agriculture régénératrice basés sur des sols sains et résilients. Nous croyons que ces modèles peuvent aider à relever un certain nombre de défis mondiaux, du changement climatique à la pénurie d'eau et à la biodiversité, tout en favorisant une croissance économique durable et inclusive. »

L'agriculture représente 60% de l'empreinte carbone de Danone. Après le secteur de l’énergie, elle est le deuxième émetteur de carbone au niveau mondial. Des pratiques telles que la réduction du labourage et le rejet des résidus de culture au sol peuvent transformer un sol émetteur de gaz à effet de serre (GES) en un agent rétenteur de carbone. En plus de séquestrer le carbone, les sols sains stimulent la productivité et renforcent la résilience climatique.

Danone travaille directement avec les agriculteurs de sa chaîne d'approvisionnement pour co-créer des plans d'action qui les aideront à réduire leur empreinte carbone et à renforcer la rétention d'eau et la biodiversité dans les sols. L’entreprise développe des projets pilotes sur l'agriculture régénératrice via ses fonds d'innovation sociale. Le Fonds Danone pour l'Ecosystème soutient la transformation des pratiques agricoles dans la chaîne d'approvisionnement de Danone à travers 35 projets à travers le monde ; Lait Pieds sur Terre, par exemple, a pour objectif d'aider les agriculteurs français à réduire leur empreinte carbone tout en augmentant leurs revenus et en profitant d'outils de financement innovants. Le fonds Carbone Livelihoods finance des projets de restauration environnementale, d’agroforesterie et d’énergie pour séquestrer 10 millions de tonnes de CO2. Le fonds Livelihoods pour l’agriculture familiale interviendra auprès de 200 000 petits producteurs pour développer des pratiques agricoles durables leur permettant de développer leur productivité tout en préservant l’environnement. En s'associant à l’initiative 4/1000, Danone entend renforcer ces efforts et étendre sa collaboration avec des experts, des ONG, des gouvernements et des entreprises privées. 4/1000 est une plateforme internationale crosssectorielle lancée par le gouvernement français en 2015 pour catalyser la collaboration sur la santé des sols. Par ailleurs, Danone cherche à coopérer avec des experts, des ONG et d’autres entreprises pour développer et tester une méthodologie sur la santé du sol qui permettra d'affiner les modèles existants, de créer un référentiel pour les pratiques d’agriculture régénérative; et de développer des techniques reproductibles à grande échelle.

Danone anticipe des retombées positives liées à cet engagement. Emmanuel Faber a déclaré : « S’intéresser aux sols, c’est s’intéresser à la façon dont on produit les aliments que nous consommons chaque jour. De plus en plus, les consommateurs exigent la transparence et recherchent la naturalité. C'est pourquoi l'agriculture est au centre de nos efforts pour donner vie à la révolution de l'alimentation. Avec une profonde transformation de nos pratiques, nous posons les bases de notre offre future ».

*Périmètres de responsabilité 1, 2 et 3

Le protocole relatif aux gaz à effet de serre (GES), outil comptable international le plus largement utilisé pour les émissions, classe les émissions en trois « périmètres ».

 Le périmètre 1 couvre les émissions directes des équipements appartenant à l'entreprise, tels que les véhicules, les fours, les chaudières, etc.
 Le périmètre 2 se rapporte aux émissions liées à l’électricité achetée par l'entreprise.
 Le périmètre 3 concerne toutes les émissions indirectes dues aux activités d'une organisation, y compris les émissions des fournisseurs et des consommateurs. Par exemple, les émissions du périmètre 3 peuvent inclure l'agriculture, le transport et la distribution de produits, et divers biens et services achetés.

Il peut être difficile de mesurer les émissions du périmètre 3, mais parfois les plus grandes opportunités de réduction des émissions d'une entreprise résident dans à ce niveau.

A propos de Danone (www.danone.com)
Avec la mission d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre, Danone figure parmi les leaders mondiaux de l’alimentation et s'appuie sur quatre métiers : les Produits Laitiers et d’Origine Végétale, la Nutrition Infantile, les Eaux et la Nutrition Médicale. À travers le double projet économique et social, et sa mission, l'entreprise a pour ambition de construire un avenir plus sain, au travers d'une meilleure santé, de meilleures vies et d'un meilleur monde, pour l'ensemble de ses parties prenantes : ses plus de 100 000 salariés, consommateurs, clients, fournisseurs, actionnaires et toutes les communautés avec lesquelles elle interagit. Avec des produits présents sur plus de 130 marchés, Danone a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de près de 22 milliards d’euros. Danone possède un portefeuille de marques internationales (Activia, Actimel, Alpro, Danette, Danonino, Danio, evian, Volvic, Nutrilon/Aptamil, Nutricia) et locales (Aqua, Blédina, Cow & Gate, Bonafont, Horizon Organic, Mizone, Oikos, Prostokvashino, Silk, Vega). Coté sur Euronext Paris et sur le marché OTCQX via un programme d'ADR (American Depositary Receipt), Danone est classé dans les principaux indices de responsabilité sociale : le Dow Jones Sustainability Index, Vigeo, l'Ethibel Sustainability index, MSCI Global Sustainability, MSCI Global SRI indexes et FTSE4Good.

A propos de l’initiative Science-Based Targets
L'initiative Science Based Targets mobilise les entreprises pour établir des objectifs scientifiques et renforcer leur avantage concurrentiel dans la transition vers une économie sobre en carbone. Il s'agit d'une collaboration entre le CDP, le World Resources Institute (WRI), le Fonds mondial pour la nature (WWF) et le Pacte mondial des Nations Unies (UNGC) et l'un des engagements de We Mean Business Coalition. L'initiative définit et promeut les meilleures pratiques en matière d'établissement d'objectifs scientifiques, offre des ressources et des conseils pour réduire les obstacles à leur adoption, et évalue et approuve de façon indépendante les objectifs des entreprises. www.sciencebasedtargets.org @sciencetargets

A propos de 4/1000
Lancé par la France en 2015, l’initiative 4/1000 vise à rassembler tous les contributeurs volontaires des secteurs public et privé (gouvernements, collectivités locales et régionales, entreprises, organisations internationales, ONG, centres de recherche et autres) dans le cadre du Programme d'action mondial pour le climat (GCAA) dans le but de démontrer que l'agriculture, et les sols agricoles en particulier, peuvent jouer un rôle crucial en matière de sécurité alimentaire et de changement climatique. L'objectif de l'Initiative est de promouvoir la transition vers une agriculture productive et résiliente, fondée sur une gestion durable des sols et génératrice d'emplois et de revenus, garantissant ainsi un développement durable.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest