Né le 18 décembre 1945, cet ancien de l'X est devenu en deux décennies le président de la société la plus puissante de France, Total. Après une formation au sein de l'Ecole Polytechnique de 1964 à 1966, Thierry Desmarest deviendra ingénieur avec l'Ecole Nationale Supérieure des Mines (1967-1970).



Sa carrière débute en 1971 dans la fonction publique en tant qu'ingénieur à la Direction des Mines de Nouvelle-Calédonie. Ce séjour de 4 ans se terminera par son arrivée dans les cabinets feutrés des ministères. Tout d'abord conseiller technique auprès du cabinet du Ministre de l'Industrie de 1975 à 1978, il poursuivra sa carrière au sein du cabinet du Ministre de l'Economie de 1978-1980. Le changement de majorité n'est pas en sa faveur et marquera un tournant dans sa vie.

En 1981, il rentre au sein de la Compagnie française des pétroles (ex Total) et prend les rênes de Total Algérie. La société est alors contrôlée en partie par des capitaux publiques. En 1983, il devient Directeur Amérique Latine et Afrique de l’Ouest de Total Exploration Production, et accroît son pouvoir au sein de Total. De 1988 à 1989, il s'occupe des Amériques, de la France et de l'Extrême Orient au sein de Total Exploration Production.

En 1989, après presque 10 années à avoir écumer la planète pour se forger une expérience, il est nommé Directeur général de Total Exploration Production et devient membre exécutif de Total la même année. En 1991, Total CFP devient officiellement Total.

1995 marque la consécration de sa carrière. Après avoir été nommé directeur général de l'Amont en janvier 1995, il prend les rênes de Total au détriment de Serge Tchuruk en juin 1995. Ce dernier est appelé au sein du groupe Alcatel Alstom.

Depuis, Total n'a cessé de grandir. Il organise la fusion de Total avec Fina en 1999. En 2000, Elf Aquitaine fusionne avec Total. A chaque rachat il a su rester numéro 1 d'un groupe toujours de plus en plus gros. Thierry Desmarest est à l'heure actuelle président d'un groupe qui a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 159 milliards d'euros, pour une capitalisation boursière de 87 milliards d'euros.

Son image a été toutefois ternie par le naufrage de l'Erika, encore la catastrophe d'AZF à Toulouse et les bénéfices gigantesques du groupe Total.

Combien Thierry Desmarest gagne t-il par an ?