Né d'un père égyptien et d'une mère française, Samir Amin est un des chantres de l'altermondialiste. Après des études très réussies à Paris où il obtient des diplômes en sciences politiques, statistiques ou encore économie, Samir Amin partage son temps entre son militantisme auprès du Parti Communiste et ses études. Ses travaux portent principalement sur l'obligation selon lui des pays du Tiers Monde de se recentrer et de se concentrer sur leurs propres riches avant de côtoyer le monde extérieur. Autrement dit, chaque pays se doit de devenir auto suffisant afin d'avoir une bonne assise pour s'exporter ensuite. Les pays ne doivent pas essayer de répondre immédiatement à une demande mondiale en calquant leur production sur cette demande.