Patricia Russo n'est autre que la femme la plus puissante du monde, hors Etats-Unis, en 2006 selon le magazine Forbes. Née le 12 juin 1956 à Trenton dans le New Jersey, elle est issue d'une famille aisée de 7 enfants. Sa jeunesse se partage entre ses études (elle obtient un diplôme de Sciences Politiques et d'Histoires à l'Université de Georgetown) et le sport. Elle pratique de nombreux sports : football, basket, hockey sur gazon, etc.



Après ses études, elle rejoint le groupe IBM à la division Ventes et Marketing International. Elle y fera ses premières armes de commerciale pendant 8 ans. Elle accédera au poste de responsable marketing dans ce milieu de l'informatique réputé machiste. Patricia Russo devra ainsi subir plusieurs critiques de la part de clients ne souhaitant pas négocier avec une femme.

En 1981, elle intègre AT&T, groupe spécialisé dans les télécommunications. Elle progresse rapidement au sein de la hiérarchie du groupe jusqu'à se voir confier une unité opérationnelle en 1992. Patricia Russo est alors nommée présidente d'AT&T's Business Communications Systems Unit. En 1996, AT&T réalise une scission qui fera parler. Le groupe se sépare et ses activités de fabrication d'équipements de télécommunications sont confiées à une nouvelle structure, Lucent. Patricia Russo favorise cette scission à son niveau et travaillera tout logiquement au sein de Lucent.

Lucent est alors au plus haut. La fin des années 90 et le boom des valeurs Internet sont une période dorée pour Lucent. Mais le début des années 2000 inverse la tendance, et Patricia Russo quittera le groupe en 2000 pour le groupe Kodak.

En 2002, Lucent alors en proie à une grave crise financière rappelle Patricia Russo. Elle devient dirigeante d'un groupe annoncant profit warning sur profit warning. Elle réalise alors un plan drastique qui aboutira à 115.000 suppressions d'emplois et devient "Kamikaze Pat".

Le 1er décembre 2006, Lucent fusionne avec le géant français Alcatel et crée Alcatel-Lucent. Patricia Russo se voit confier la gestion de ce géant de 21 milliards d'euros de chiffre d'affaires, avec un Serge Tchuruk, président du Conseil de Surveillance. Mais ses résultats sont jugés décevants par les actionnaires, et Patricia Russo quitte son poste le 2 septembre 2008, où elle est alors remplacée par Ben Verwaayen. Sa rémunération et le parachute dorée qu'elle a touché à son départ seront très critiqués. Elle dispose aujourd'hui de plusieurs sièges au sein de conseil d'administration comme celui de General Motors.

Elle ne s'est pas contentée des diplômes de sa formation initiale et a obtenu en 1989 un MBA à Harvard, un Doctorat Honoraire d’ingénierie du Stevens Institute of Technology et un Doctorat Honoraire d'Etudes de Gestion d'Entreprise du Columbia College en Caroline du Sud.