Nicole Bru a certes hérité mais elle a su transformer son héritage en pépite. Pourtant Nicole Bru n'était pas destinée à une telle carrière. Les études ne la passionnent pas et elle partira même de seconde pour devenir kinésithérapeute. Mais un accident de ski va tout changer. Immobilisée plusieurs mois, elle en profite pour se remettre à étudier, et elle ne s'arrête plus. En 1971, elle intègre les laboratoires Upsa mais ne cesse pas pour autant d'apprendre.



Diplômée de pharmacologie, elle n'en oublie pas pour autant le monde des affaires en étudiant le marketing ou en intégrant le Centre de perfectionnement aux affaires. Elle gravit les échelons au sein d'Upsa, mais en 1980, elle épouse... Jean Bru. Il s'agit ni plus ni moins que du président des laboratoires Upsa. Elle n'en oublie pas pour autant son travail et ses études. Un évènement tragique la frappe en 1989. Nicole Bru perd son mari et devient héritière. Elle n'en sera pas pour autant rentière.

Sous sa direction, les laboratoires Upsa voir leurs ventes s'envoler, et les profits grimper. Elue Femme d'affaires de l'année en 1994, Nicole Bru cède la totalité de ses parts à l'américain Bristol-Myers Squibb. Mais sa situation de rentière ne la satisfait pas. Elle acquiert Pharmafarm à travers sa holding, Halisol. Elle aidera notamment à la création de divers centres anti douleurs. Nicole Bru est aujourd'hui en retraite et figure parmi les femmes les plus riches de France.