Né le 28 janvier 1955, à Paris (XVIIème), Nicolas Sarkozy, fils d'immigré hongrois a su devenir en moins de 50 ans l'un des personnages incontournables de la politique en France.



Il fait ses premiers pas en politique à 21 ans en 1977 au RPR alors même qu'il poursuit ses études de droit. L'année suivante, il obtient sa maîtrise de droit privé. La même année, il devient délégué national des jeunes du RPR jusqu'en 1979. Il accumule les diplômes avec un DEA en Sciences Politiques puis un diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. L'année de l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir, Nicolas Sarkozy obtient son certificat d'aptitude à la profession d'avocat.

En 1983, Nicolas Sarkozy devient maire de Neuilly-Sur-Seine à 28 ans après avoir été conseiller municipal de cette même ville en 1977. De 1986 à 1988, il devient Vice-président du Conseil général des Hauts de Seine, chargé de l'enseignement de la culture.

En 1988, la victoire du RPR sur les élections lui permet d'accéder à la députation dans les Hauts de Seine (6ème circonscription).

Sa carrière politique évolue au sein du RPR, où il change fréquemment de postes (chargé de l'Animation, chargé de la Jeunesse, chargé des Fédérations, etc).

Les élections législatives de 1993 lui donnent accès aux plus hautes fonctions de l'Etat. Porte-parole du gouvernement de 1993 à 1995, il en est également le Ministre du Budget et le Ministre de la Communication de 1994 à 1995.

Son soutien affiché à Edouard Balladur lors de la campagne présidentielle le pousse à prendre du recul. Jacques Chirac, nouveau président, n'a effectivement pas apprécié que Nicolas Sarkozy soutienne son concurrent lors de l'élection présidentielle. Il retrouve alors son fief des Hauts de Seine où il est réélu le 25 mai 1997 au 1er tour comme député.

Nicolas Sarkozy retrouve les grâces de Jacques Chirac en 2002 après sa large victoire, due à l'absence d'un candidat de gauche au second tour. De mai 2002 à mars 2004, Nicolas Sarkozy est chargé du Ministère de l'Intérieur. Sa politique contre l'insécurité, notamment routière, augmente sa cote de confiance. De mars à novembre 2004,on lui confie le budget du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. Il devra démissionner en novembre 2004 car Jacques Chirac refuse que le tout nouveau président de l'UMP (ex RPR) qu'est Nicolas Sarkozy, cumule avec sa fonction de ministre. Elu avec 85% des voix à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy affiche clairement ses ambitions présidentielles.

Suite à la forte victoire du Non lors du référendum sur le Traité de Constitution Européenne en mai 2005, il est appelé par Jacques Chirac dans un soucis de rassemblement en tant que ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire. Mais ses ambitions présidentielles n'ont pas disparu. Ainsi, en 2007, Nicolas Sarkozy est élu à la tête de la présidence française, face à Ségolène Royal. Rapidement confronté à la crise financière mondiale, il sera le premier président français à perdre la notation Triple A de l'agence Standard and Poor's. Lors de sa présidence, il mettra notamment l'accent sur les heures supplémentaires, la réforme de l'Université, de la carte judiciaire, la réforme des retraites mais travaillera également aux différents plans de sauvetage de la Grèce.

Nicolas Sarkozy annonce sa candidature pour l'élection présidentielle de 2012. Il arrive au second tour face à François Hollande, ancien premier secrétaire du Parti Socialiste qui était arrivé en tête des primaires du parti. François Hollande l'emporte le dimanche 6 mai 2012 avec un score de 51,62%. Nicolas Sarkozy a lui obtenu 48,38%.

Nicolas Sarkozy a commis plusieurs ouvrages : Georges Mandel, Le Moine de la Politique - Au bout de la passion, l'équilibre - Libre