Né le 28 août 1950 à Villefranche-Sur-Saône, Nicolas de Tavernost n'aurait sans doute pas deviné que sa carrière le conduirait à diriger l'une des chaînes de télévision les plus rentables de France. Depuis 2000, Nicolas de Tavernost est en effet président du Directoire de Metropole 6, plus connu sous le nom de M6.



Nicolas de Tavernost a suivi des études politiques et juridiques (Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux et d'Etudes Supérieures de Droit Public). Tout logiquement son début de carrière l'entraîne à côtoyer les cabinets feutrés des gouvernements. Nicolas de Tavernost trouve en Norbert Segard -homme politique français- son Pygmalion, qui l'aidera à occuper différentes fonctions : de 1974 à 1976, chargé de mission au ministère du Commerce Extérieur; secrétaire général de la Chambre française de commerce et d'industrie à Zurich en 1976. A son retour de Zurich en 1977, il rejoint Norbert Segard au Secrétariat d'Etat des P & T. D'abord responsable des relations avec la presse et le Parlement, il est ensuite nommé Chef du service de la communication.

En 1981, Nicolas de Tavernost rentre à la Direction des Affaires Industrielles et Internationales à la Direction Générale des Télécommunications en tant que chargé de mission. Quelques temps plus tard, il s'occupera des services grands publics à la Délégation aux vidéocommunications.

Ses récentes fonctions dans l'audiovisuel conduisent la Lyonnaise des Eaux à l'embaucher en tant que directeur des activités audiovisuelles. La Lyonnaise des Eaux, principal actionnaire de M6, prépare le lancement de la chaîne prévue en 1987. Au lancement de la chaîne, il est propulsé directeur général de M6 avant de devenir en 1988 président de M6 Publicité chargé de commercialiser les espaces publicitaires de la chaîne. Les chaînes de télévision fonctionnent principalement grâce à leurs revenus publicitaires. Ce poste est donc hautement stratégique.

En Juin 1996, il poursuit son ascension en obtenant un siège d'administrateur de M6. Puis le 26 mai 2000, il prend les rênes du pouvoir au sein de Metropole Television en étant nommé président du Directoire. Poste qu'il occupe toujours aujourd'hui.

L'homme transforme depuis la "petite chaîne qui monte" en "chaîne la plus rentable de France". En 2003, il obtient la médaille de chevalier de la Légion d'honneur après avoir obtenu celle de chevalier de l'ordre national du Mérite en 1994.