Personnage peu connu du grand public, elle est pourtant à ce jour la femme qui dirige le nombre de salariés le plus élevé de France, avec 35.000 employés sous ses ordres. En effet, Michèle Bellon n'est autre que la présidente du directoire du groupe ERDF. Né le 22 janvier 1949 à Bapaume dans le Nord Pas de Calais, Michèle Bellon (née Carlier) est loin d'avoir été élevée dans un milieu aisé. Sa mère, directrice d'école maternelle, et son père, commercial en matériel agricole, l'ont élevé à Bapaume. Mais rapidement, elle montre ses capacités en classe, et elle n'hésite pas à postuler à la célèbre Ecole Centrale de Paris. Elle réussira brillamment le concours d'entrée puisqu'elle sera vice-major de ce concours. En 1972, elle obtient son diplôme d'ingénieur et se marie, dans la foulée, le 29 juillet de la même année. Michèle Carlier devenue Bellon quitte toutefois la France pour les Etats-Unis, et la Northwestern University de l'Illinois. Elle en ressortira avec un Master of Science in Nuclear Engineering.



De retour en France, son profil intéresse principalement le géant de l'électricité de l'époque, EDF. Elle devient alors ingénieur principale. Au fil des années ,elle gravira les échelons au sein de ce mastodonte de l'énergie. On la retrouve en 1991, directrice adjoint et promotrice des centrales électriques à l'international. Intégrée dans la direction du personnel et des relations sociales en 1995, elle aidera à la négociation lors des grèves de la même année au sein d'EDF-GDF. Au début des années 2000, elle aidera à la prise de participation d'EDF au sein de Veolia et se verra ainsi confier deux postes à responsabilité au sein de Veolia à compter de 2001. Elle sera à la fois directrice générale adjoint de Veolia Energie, et directrice générale de Veolia International.

Mais c'est en mars 2010 que sa carrière s'accélère nettement. Elle est nommée à la tête d'ERDF en remplacement de Michel Francony. Elle aidera notamment à améliorer le climat social dans l'entreprise et à augmenter les investissements. A ce jour, Michèle Bellon est candidate à sa propre succession, son mandat s'arrêtant en décembre 2012.

De part ses compétences, Michèle Bellon fut plusieurs fois récompensées. Elle est ainsi Chevalier de l'ordre National de la Légion d'honneur, et Chevalier de l'Ordre National du mérite.