L'homme se veut être un défenseur de l'industrie française, et force est de constater que ses opérations les plus médiatiques ont permis de sauvegarder temporairement des centaines d'emplois. En effet, Louis Petiet est ce qu'il est courant d'appeler un repreneur d'entreprises en difficultés. Il ne rachètera pas une entreprise au meilleure de sa forme mais au contraire mettra tout son talent, réel ou supposé, à l'amélioration des comptes.



Né le 6 juillet 1957 à Neuilly sur Seine, Louis Petiet est à la fois homme d'affaires et homme politique. Conseiller municipal, maire adjoint, maire, conseiller général, il échouera toutefois lors des élections législatives de 2007. Alors membre de l'UMP, il décide de se présenter contre le candidat officiel du parti et perd. Louis Petiet est alors suspendu de l'UMP et se retrouve inéligible à cause de ses comptes de campagne. Toutefois en 2008, il est réélu à la tête de la mairie de Verneuil-sur-Avre.

Enarque, Louis Petiet est un multi-diplômé. DEA, licence, doctorat. En 1981, il débute au sein de Bernard Krief, une société de consulting. En 1990, alors qu'il se rapproche de Jean-Pierre Raffarin, il crée la société de consulting Concord Consulting Group. Celle-ci servira de tête de pont à ses futures acquisitions. Il rachète son ancien employeur, Bernard Krief, et désormais Bernard Krief Consulting sera mis en avant. Trois faits d'armes à son actif, mais plusieurs dizaines de sociétés rachetées. Il acquiert ainsi le groupe textile DMC, les boutiques Soho et se lance dans la reprise du constructeur Heuliez. Louis Petiet conserve les services essentiels des sociétés rachetées mais limite au maximum les dépenses administratives. Ses fonds proviennent d'investisseurs du Moyen Orient mais aussi de ses activités de conseils.

Mais les ennuis s'accumulent. Sa reprise d'Heuliez n'est finalement pas une réussite, et les liquidations, redressements, et autres cessons commencent à se multiplier. Mis en examen en octobre 2011, Louis Petiet voit son groupe Krief Group être placé en redressement judiciaire en mai 2012.