Né le 20 juin 1939 à Libourne, ce girondin est à la tête du Conseil de Surveillance de Vivendi. Après avoir été diplômé de l'Ecole Polytechnique en 1960, Jean René Fourtou entre au cabinet Bossard & Michel et devient consultant en 1963. Après avoir franchi tous les échelons, il devient en 1972 Directeur général de Bossard Consultants puis Président en 1977. Depuis, la société Bossard Consultants a été acquise par Cap Gemini, en 1997.



En 1986, il fait un pas de géant dans sa carrière en étant nommé à la tête du chimiquier Rhône Poulenc. Il en devient le Président Directeur Général. Il réoriente en profondeur ce géant de la chimie. En 1998, il filialise sa branche chimie sous le nom de Rhodia et donne l'impulsion à la fusion Rhône Poulenc - Hoescht qui aboutira à la création d'Aventis en 1999. Ainsi d'un groupe totalement chimique, Jean-René Fourtou a créé un géant des laboratoires pharmaceutiques. Il en prend d'ailleurs tout naturellement la tête. Quelques années plus tard, en 2004, le géant qu'il a aidé à créer se verra racheter par le groupe Sanofi-Synthélabo. Devenu Sanofi Aventis, le terme Aventis est abandonné en 2011. Mais Jean-René Fourtou n'est plus depuis longtemps responsable de la destinée d'Aventis.

Le 3 juillet 2002, après le départ fracassant de Jean Marie Messier du groupe Vivendi Universal, Jean René Fourtou est nommé à sa tête coiffant au poteau Thierry Breton. Il est notamment chargé de réduire la dette de ce mastodonte aux pieds d'argile. De nombreuses filiales seront vendues ou démantelées pour reconcentrer le groupe sur quelques activités et faire rentrer des liquidités. En avril 2005, il décide d'abandonner la direction opérationnelle pour prendre la tête du Conseil de Surveillance. Dans le même temps, il abandonne le bénéfice de sa retraite chapeau, suite à l'affaire "Daniel Bernard" chez Carrefour. Il est à ce jour toujours le président.

De part sa carrière, Jean René Fourtou est Commandeur de la Légion d'Honneur depuis 2008 et Commandeur de l'Ordre National du Mérite.