Ses compétences techniques l'ont sans doute propulsé où il est aujourd'hui. Alors que certains s'orientent vers une carrière administrative, Jean-Bernard Lévy a choisi une formation axée sur l'ingénierie. Il a en effet obtenu son diplôme à l'école Polytechnique, Promotion 1973 et à l'École nationale supérieure des télécommunications. Fondée en 1878, l'ENST est connue désormais sous le nom de Télécom ParisTech.



Compte tenu de sa formation, cet ancien du Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine intègre le secteur des télécoms. A l'époque, ce secteur est essentiellement public. France Telecom n'existe pas, le groupe est alors connu sous le nom de Direction générale des télécommunications, et est dépendante du Ministère des télécommunications -les P&T n'ont pas encore été remplacés par France Telecom et La Banque Postale-. En 1979, Jean-Bernard Lévy travaille au sein de la direction opérationnelle des télécommunications d'Angers. Il évoluera au sein de la DGT jusqu'à devenir adjoint au chef du service du personnel. La cohabitation de 1986 favorise l'arrivée de nouvelles personnalités au sein des cabinets ministériels. Jean Bernard Lévy est l'un de ceux là. Il devient le conseiller technique de Gérard Longuet, alors ministre délégué chargé des Postes et Télécommunications.

Mais une nouvelle élection pousse Gérard Longuet, et ses conseillers vers la sortie. Jean Bernard Lévy rebondit au sein de Matra Espace, avant de devenir directeur du cabinet de Gérard Longuet puis de José Rossi, profitant d'une nouvelle cohabitation. L'élection de 1998 est remportée par le socialiste François Mitterrand. Il retournera dans le groupe Matra, et plus précisément à Matra communication où il deviendra président directeur général jusqu'en 1998. Puis Jean Bernard Lévy quitte Matra pour Oddo et Cie, où il sera l'un des associés gérants. Créé en 1989, Oddo et Cie est une société financière.

Sa carrière décolle totalement en 2002. Jean Bernard Lévy devient directeur général du groupe Vivendi, puis président du directoire depuis 2005. Le départ surprise de Frank Esser, président de la filiale SFR, le pousse à reprendre les rênes de SFR en 2012 tout en conservant la direction de Vivendi.

Combien Jean Bernard Lévy gagne t-il par an ?