Cette baby boomeuse a été nommée la 2ème femme la plus puissante du monde par le magazine Forbes en 2011. Après avoir vécu longtemps dans l'ombre de son ex-président de mari, Bill Clinton, Hillary Cliton née Rodham s'est présentée sans succès à l'investiture du parti démocrate pour les élections présidentielles américaines de 2008. Mais Barack Obama lui a réservé une place dans son gouvernement.



Née le 26 octobre 1947 à Chicago dans l'Illinois, Hillary Clinton est une méthodiste pratiquante. Une étudiante modèle qui suivra un cursus des plus exemplaires. Elle intègre l'Université de Wellesley. Cette université fondée en 1875 est une université féminine. Dès 1969, elle se tourne vers la Yale Law School. Cette école lui permettra de nouer de belles relations -Marian Wright Edelman qui se fera connaître en tant que présidente du Children's Defense Fund occupe la même chambre- mais aussi de rencontrer son mari, Bill Clinton. Selon l'anecdote, dans la bibliothèque universitaire, après des échanges de regards de part et d'autre, Hillary Rodham se serait levée et aurait dit à Bill : "Si tu dois continuer à me fixer ainsi, et moi à en faire autant, nous ferions mieux de nous présenter. Je m'appelle Hillary Rodham."

Sa sortie de l'université la place dans différents mouvements de défense des enfants. Elle travaillera aussi pour la commission chargée de mettre en place la procédure de destitution du président Richard Nixon. Sa carrière d'avocate se fera aussi au sein de grandes firmes, telles que le groupe de grande distribution, Wal Mart.

Hillary devient Mme Clinton en 1975 et partira en Arkansas pour suivre son mari devenu Gouverneur de l'Arkansas, en 1978. Hillary Clinton devenue première dame de l'Arkansas multiplie les métiers : professeur de droit à l'Université de l'Arkansas en 1975, avocate, et membre du conseil de la Legal Services Corporation, nommée par par le président Jimmy Carter.

Les années 90, et 1992, année de l'élection de Bill Clinton au poste de président des Etats-Unis, la place comme la première Dame des Etats-Unis, et lui donne une stature internationale. Elle se consacrera à plusieurs dossiers dont la réforme du plan de santé qui finalement n'aboutira pas. Un faux pas qui lui coûtera cher dans le camp démocrate.

L'affaire Monica Lewinsky lui apporte un grand soutien populaire. Son "rôle" de femme trompée mais digne lui apporte de nombreuses sympathies aux Etats-Unis et dans le monde. Elle soutiendra son président de mari, Bill Clinton tout au long de cette affaire.

Le départ de Bill Clinton de la présidence des Etats-Unis lui ouvre les clés de sa propre réussite politique. Elle n'est plus la première Dame et peut donc travailler sur sa carrière politique. Le 7 novembre 2000 elle est élue sénatrice de New York avec 56% des suffrages, puis réélue le 7 novembre 2006 avec 68% des voix.

Après avoir dit ne pas vouloir participer aux élections de 2004, elle annonce sa candidature à l'investiture du parti démocrate sur son site Internet le 20 janvier 2007.

Ses positions sont parfois jugées trop à gauche pour beaucoup d'américains et elle a donc cherché à droitiser son langage. Elle était ainsi favorable à la guerre en Irak, la restriction du droit à l'avortement ou encore souhaitait conserver la peine de mort. Mais dans le même temps, elle espérait élargir le système de santé aux Etats-Unis. Mais le 7 juin 2008, elle rejoint officiellement le candidat Barack Obama et admet sa défaite à l'investiture démocrate. Barack Obama est élu comme président des Etats-Unis et il choisit Hillary Clinton en tant que Secrétaire d'Etats des Etats-Unis. Nommée officiellement le 22 janvier 2009, elle exerce toujours cette fonction.

Hillary Clinton a écrit de nombreux livres, et a obtenu en 2001, 8 millions de dollars d'avance pour ses mémoires "Living Story" ("Mon Histoire"). Elle a aussi été entendue lors d'enquêtes judiciaires, notamment celle du scandale de Whitewater. Elle est mère d'une fille, Chelsea Clinton.