Henri Seydoux avait déjà un nom, mais il a su se forger un prénom. Fils de Jérôme Seydoux, Henri Seydoux est loin d'être un surdiplômé. Très tôt il intègre le journal Actuel en tant que stagiaire, en 1978, puis en tant que journaliste de 1979 à 1980. C'est d'ailleurs à cette époque qu'il y rencontre Roland Moreno, le français inventeur de la carte à puce. En 1981, il reste dans le domaine des médias, mais passe au service commercial du Matin de Paris.



Sa carrière journalistique s'arrête et sa carrière informatique débute. En 1982, Henri Seydoux intègre SSCI en tant que développeur de système d'exploitation, puis au sein de Microarchi de 1983 à 1984. Il fonde alors sa première société, BBS, en 1985 pour commercialiser l'OS Archi. Henri Seydoux devient alors un serial entrepreneur. Il fondera en 1986 BSCA, spécialisée dans l'imagerie 3D dont il restera président jusqu'en 1990, puis une entreprise de luxe, "Christian Louboutin", en 1991. Mais c'est en 1994 qu'il crée sa pépite, Parrot. L'année suivante, il lance un agenda électronique à commande vocale. Les développements ne cessent tout au long des années jusqu'à devenir aujourd'hui un spécialiste des périphériques dans le domaine de la téléphonie mobile.

Combien Henri Seydoux gagne t-il par an ?