Son nom restera à jamais graver dans l'histoire de l'aviation civile, et notamment des catastrophes aériennes. Ferdinand von Zeppelin a en effet donné son nom aux dirigeables. Né le 8 juillet 1838 à Constance en Allemagne, Ferdinand von Zeppelin a suivi ses études au sein de l'Université de Tübingen et de l'Ecole des cadets de Ludwigsbourg. En effet, Ferdinand von Zeppelin est un militaire avant tout. Lieutenant en 1858, il intègre le génie civil en 1859, et parcourt les différentes guerres en temps qu'observateur. Ainsi, il sera l'observateur privilégié de la guerre de Sécession aux Etats-Unis, de la guerre entre l'Autriche et la Prusse en 1866 et la guerre franco-prussienne en 1870. Il se forge ainsi de très grandes compétences en matière stratégique, et apprend au mieux les besoins des militaires en temps de guerre.



Lors de sa présence aux Etats-Unis pendant la guerre de Sécession en 1863, Ferdinand von Zeppelin constate la présence de ballons captifs, dont il juge l'idée intéressante. Ses travaux sur les dirigeables débuteront dans les années 80. Durant la même décennie, il sera commandant de régiment à Ulm. En 1899, il fonde la société Zeppelin et lance son premier ballon dirigeable rigide. Il poursuit ses développements mais le crash d'un de ses dirigeables en 1908 lui font craindre le pire pour la suite de son entreprise. Mais il arrive à lancer son nouveau dirigeable grâce à des dons privés et un mouvement populaire qui se traduira par le lancement d'une loterie. L'armée est la première à s'intéresser aux dirigeables mais l'Aviation civile lui emboîte le pas. Mais Ferdinand von Zeppelin n'est pas connu que pour ses dirigeables. Il fonde aussi une filiale dédiée à la production de bombardiers lourds  en 1913.

Décédé en 1917, Ferdinand von Zeppelin ne verra jamais la longue descente de ses dirigeables. Le Traité de Versailles d'après guerre en limite le développement et l'incendie du Hindenburg le 6 mai 1937 mis fin pendant de longues décennies aux dirigeables dans l'aviation civile.