La popularité de David Einhorn n'a pas franchi l'océan atlantique mais aux Etats-Unis, la crise financière l'a mis sur le devant de la scène. Dirigeant un fond d'investissement, il est un fervent défenseur de la vente à découvert. Ainsi, il joue la baisse des titres qu'il suit, et non leur hausse. Ses coups boursiers lui ont d'ailleurs assuré une grande partie de sa fortune.



Né en 1968, David Einhorn est un étudiant modèle de l'Université Cornell, dans l'Etat de New York, où il en sort diplômé en 1991. Cinq années plus tard, il crée son fond d'investissement, Greenlight Capital. Alors qu'il se targue de ne pas être uniquement un spéculateur, David Einhorn se fait remarquer pour ses déclarations et ses opérations boursières retentissantes. Ainsi, il profite très largement de la baisse d'Allied Capital en 2002. Il n'hésite d'ailleurs pas à convoquer les journalistes pour annoncer qu'il va shorter un titre. Alors que d'autres fonds ont perdu des fortunes sur la faillite de Lehman Brothers, David Einhorn a lui gagné de l'argent. Dès 2007, il prévient de la mauvaise santé financière de la banque d'affaires. Et quelques jours avant la faillite de ce géant, David Einhorn continue de railler le manque de transparence financière de Lehman Brothers. Alors que plusieurs grands fonds perdent des fortunes avec la faillite, David Einhorn remporte plus d'un milliard.

La réputation de David Einhorn reste toutefois celle d'un spéculateur profitant du malheur des autres. Mais son fond qui a généré des performances annuelles de plus de 20% depuis sa création, assoit aussi ses performances sur des investissements à long terme, moins médiatiques il est vrai.

David Einhorn est aussi un grand joueur de poker. Lors du "World Series of Poker main event" en 2006, David Einhorn a gagné 659.730$ qu'il s'est empressé de donner à l'association de Mickael J. Fox.