Christine Lagarde est une personnalité atypique dans le microcosme politique français. Alors que la plupart des politiciens ont fait l'essentiel de leur carrière dans les cabinets feutrés de l'assemblée nationale ou des préfectures, Christine Lagarde a puisé son expérience outre-manche dans un grand cabinet d'avocats.



Née le 1er janvier 1956 à Paris IXème d'un père universitaire, Robert Lallouette (décédé alors qu'elle n'a que 17 ans) et d'une mère enseignante, Nicole, elle suit une scolarité riche au sein du lycée Claude-Monet du Havre tout en pratiquant le sport de haut niveau. A 15 ans, elle obtient ainsi une médaille de bronze au Championnat de France de natation synchronisée.

Mais les Etats-Unis l'appellent rapidement. Après l'obtention de son baccalauréat en 1974, elle part aux Etats-Unis durant une année, avec l'aide d'une bourse. Elle suivra un an de scolarité au lycée Holton Arms School à Bethesda. Son stage se déroulera au Capitole (équivalent du parlement français) auprès de William S. Cohen, futur secrétaire à la Défense de Bill Clinton.

Sa boulimie d'études se poursuit à son retour en France. Elle multiplie les formations (maîtrise d'anglais, DESS de droit social à Nanterre) mais aussi les échecs. Certes Christine Lagarde suit les cours de l'Institut d'Etudes Politiques (d'abord d'Aix en Provence puis de Paris), mais elle n'obtiendra pas le diplôme. Elle tentera également sans succès d'intégrer l'Ecole Nationale de l'Administration.

Sa carrière professionnelle est remarquable en tout point. En 1981, elle rejoint le cabinet d'avocats Baker & McKenzie et franchi les échelons un à un pendant 25 ans de carrière. D'abord sur Paris, elle deviendra présidente du groupe en 1999 au siège de Chicago. Sa position la place parmi les femmes les plus influentes du monde selon le magazine Forbes.

Mais en juin 2005, Christine Lagarde abandonne ses différentes fonctions pour rejoindre à la demande de Dominique de Villepin -premier ministre de l'époque-, le gouvernement en tant que ministre déléguée au Commerce Extérieur. Elle sera notamment chargée des négociations au sein de l'OMC. Elle sera reconduite par François Fillon après l'élection de Nicolas Sarkozy. En mai 2007, elle deviendra Ministre de l'Agricultrice et de la Pêche. Mais l'échec d'Alain Juppé aux législatives et le remaniement ministériel qui s'en suit la place à la tête du très puissant Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Emploi. Elle devient ainsi la première femme des pays du G8 à obtenir cette fonction.

Durant 4 années, Christine Lagarde continuera à se faire remarquer, et l'affaire DSK, du nom de Dominique Strauss-Khanh, lui offrira une nouvelle opportunité. Le directeur général du FMI, qu'est DSK, est contraint à la démission après un scandale sexuel, et Christine Lagarde est pressentie pour reprendre son poste. Elle quitte alors son poste au Ministère de l'Economie pour prendre les rênes du Fonds Monétaire International le 5 juillet 2011.

Christine lagarde a été nommée en 2004 des mains du Président Jacques Chirac Chevalier de la Légion d'Honneur. Elle est aussi commandeur du Mérite Agricole. Elle est mariée et mère de deux enfants.