L'ancien homme fort de PSA Peugeot Citroën n'a pas fait sa carrière au sein du constructeur automobile, mais auprès du groupe Saint Gobain. Né le 21 septembre 1954, en Moselle, à Sarrebourg, Christian Streiff est un ancien de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Il intègre en 1979, à l'âge de 25 ans, le groupe Saint Gobain.



L'essentiel de sa carrière se déroule au sein de ce géant du vitrage. Il évolue ainsi au sein de l'organigramme du groupe en collaborant dans bons nombres de divisions : fonderie automobile, fibre de verre, conditionnement, etc. Comme beaucoup de cadres, il poursuit sa carrière à l'étranger. D'abord en Allemagne en 1989, où il devient directeur général de la filiale allemande spécialisée dans la fibre de verre, Vetrotex. Deux ans plus tard, il part pour l'Italie pour prendre les rênes de Vetri, filiale dédiée à l'emballage.

En 1997, Christian Streiff se fait remarquer en redressant l'activité Canalisations (ex Pont à Mousson). Sa carrière suit son bonhomme de chemin. De 2001 à 2003, il dirigera le pôle Matériaux haute performance. Sa vie alterne alors entre Paris et Boston, aux Etats-Unis.

Mais le 4 mai 2005, rien ne va plus. Christian Streiff ne comprend plus la stratégie de Jean-Louis Beffa. Christian Streiff, alors directeur général délégué, décide de quitter le groupe où il a fait toute sa carrière.

Il rebondit en juillet 2006 où il devient président exécutif d'Airbus. Le groupe EADS est alors en proie à d'importants problèmes de management. Mais le caractère de Christian Streiff ne s'accorde pas au groupe, et les tensions entre la maison mère et Airbus se font très rapidement sentir. Il démissionnera le 9 octobre de la même année.

Toutefois, dès novembre, son nom réapparait. Il doit remplacer Jean-Martin Foltz, président du groupe PSG Peugeot Citroën. Pendant plusieurs mois, il se rapproche de l'entreprise, visite les usines, rencontre les syndicats. Le 6 février 2007, il prend les rênes du constructeur automobile. Il doit relancer le groupe et pour se faire se fixe 3 ans avec le projet "Cap 2010" : qualité, coût, produit, international. Mais la greffe ne prend pas, et des ennuis de santé compliquent le travail de Christian Streiff. Il doit prendre du recul en mai 2008 suite à un accident vasculaire cérébral. Mais malgré son retour un mois plus tard, les mauvais résultats du groupe PSA le placent sur la sellette. Le 29 mars 2009, Christian Streiff est ainsi licencié par le groupe.

Depuis, Christian Streiff a pris du recul. Il ne dirige plus de grands groupes mais conseille les entreprises désireuses de s'ouvrir à la Chine.

Combien Christian Streiff gagne t-il par an ?