Née le 2 août 1959 à Dijon, Anne Lauvergeon a su s'imposer en une dizaine d'années à la tête du pôle nucléaire français. L'une des rares femmes PDG d'un groupe coté a su au fil des années se tisser un réseau des plus influents.



Anne Lauvergeon a suivi une formation technique auprès des Mines où elle est devenue ingénieur en 1982. Elève de l'Ecole Normale Supérieure, elle est aussi agrégée en physique.

Sa carrière professionnelle commence en 1983 au sein d'Usinor Sacilor, géant de la sidérurgie. Elle travaille notamment au Canada.

Dès 1984, elle devient chargée d'études sur les problèmes de sûreté chimique en Europe au sein du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique). Elle est donc sensibilisée très tôt à l'atome et à ses risques.

De 1985 à 1991, elle effectue diverses missions au sein du Conseil Général des Mines. Ses compétences sont remarquées au plus haut niveau de l'Etat.

En 1991, Anne Lauvergeon devient Secrétaire Général adjoint à la Présidence de la République et Sherpa du Président de la République pour l'organisation des sommets internationaux (G7). Elle y développe fortement ses réseaux.

En 1995, elle s'exile à New York auprès de Lazard Frères & Cie avant d'être nommée Associé-Gérant.

Mars 1997 marque son retour dans les grandes entreprises françaises. Elle intègre Alcatel en tant que directeur adjoint d'Alcatel Telecom. Quelques mois plus tard, elle entre au Comité Exécutif d'Alcatel chargée des participations industrielles dans la défense.

Juin 1999 : nommée président directeur général de Cogema, le géant du nucléaire français. Suite à la modification du statut juridique de la Cogema, elle devient le 3 juillet 2001, présidente du Directoire d'Areva. A ce jour, elle dirige toujours ce géant du nucléaire.

Combien Anne Lauvergeon gagne t-elle par an ?