Quasi fonds propres

Téléchargez gratuitement
le Lexique complet

Le patrimoine d'une entreprise s'observe dans le bilan comptable. Le compte de résultats décrit lui l'activité de l'entreprise. Le bilan se décompose en deux masses distinctes. D'une part, l'actif qui détermine l'emploi des ressources, et le passif. Ce dernier permet à l'investisseur de connaître l'origine des capitaux de la société, qu'il s'agisse de capitaux propres, ou de dettes. Les quasi fonds propres sont l'une de ces ressources. Les quasi fonds propres n'ont certes pas la nature comptable des fonds propres mais s'en approchent. Les quasi fonds propres sont des ressources stables et peuvent pour certains être transformés en fonds propres à l'échéance.

Ils regroupent notamment les comptes courants d'associés, les obligations convertibles ou bien encore les emprunts participatifs. Tous ces passifs qui sont à la fois des dettes et des capitaux propres. Ainsi, les obligations convertibles sont aujourd'hui des dettes mais, si toutes les conditions sont remplies, l'obligation convertible pourra se transformer en action et donc en capitaux propres.

Les quasi fonds propres peuvent être intéressants lors de crises financières et boursières. Lorsque les indices chutent lourdement, il est toujours complexe pour une entreprise de faire appel au marché pour augmenter son capital. Quelque soit la qualité de l'émetteur, l'opération financière sera entachée par le climat général pessimiste du marché. Les investisseurs risquent donc de bouder une opération classique d'augmentation de capital. Mais les besoins financiers peuvent ne pas attendre, et l'entreprise peut privilégier un financement externe provenant d'une augmentation en capital et non d'une hausse de l'endettement. L'émission d'obligations convertibles ou remboursables en actions est ainsi intéressante pour obtenir à la fois des fonds dans un climat non favorable tout en augmentant à terme son capital. Si les marchés reprennent de la vigueur dans les années à venir, le souscripteur de l'obligation convertible pourra la convertir en action et ainsi mettre un pied dans le capital du groupe. L'entreprise verra mécaniquement sa dette comptable baisser, et remplacer par des fonds propres. En contrepartie, l'investisseur en obligations convertibles verra sa rentabilité inférieure à une obligation classique.

Attention toutefois, les quasi fonds propres ne sont pas des fonds propres et les personnes ayant avancé ces fonds pourront les retirer, notamment dans le cadre des comptes courants d'associés. Aider momentanément une entreprise à aller mieux en y injectant des liquidités via les comptes courants d'associés ne signifie pas que l'associé souhaitera à terme augmenter sa part dans le capital en convertissant son compte courant d'associé en actions ou parts sociales. Mais la flexibilité de ces comptes permet aux entreprises, surtout de petites tailles, de franchir des périodes difficiles.

Pour détecter les quasi fonds propres de l'entreprise, il conviendra d'étudier avec soin le bilan et notamment le passif. Plusieurs éléments du passif du bilan peuvent s'intégrer dans les quasi fonds propres et il est opportun d'analyser avec soin l'ensemble des documents fournis par l'entreprise.