Gearing

Téléchargez gratuitement
le Lexique complet

Constamment le dirigeant mais aussi les investisseurs scrutent les derniers chiffres ou prévisions annoncés par l'entreprise. Le gearing est l'un de ces ratios très suivis qui peut provoquer son lot de bonnes nouvelles et de désolations. Le gearing représente la solidité financière d'une entreprise. Il permet d'observer la structure de financement de l'entreprise. Il se calcule en divisant l'endettement net par les fonds propres. Un fort niveau d'endettement contraindra l'entreprise à limiter son expansion. Au contraire, un faible endettement apportera davantage de marge de manoeuvre dans l'avenir. Le dirigeant qui détermine en partie la structure financière de la société, devra constamment choisir entre un endettement élevé, et une indépendance vis à vis des banques et des prêteurs en limitant ce niveau. Les deux politiques peuvent se comprendre mais un excès dans un sens ou dans l'autre a ses limites.

L'endettement net se calcule en soustrayant des dettes financières, les éventuelles disponibilités / liquidités détenues par l'entreprise. Ce montant est alors divisé par le montant des fonds propres de l'entreprise. Les fonds propres représentent les capitaux apportés par les actionnaires, et les résultats engendrés par l'exploitation de l'entreprise, alors que l'endettement net correspond aux sommes dues aux établissements de crédit et aux banques.

L'endettement n'est pas une pratique choquante pour un dirigeant. Le gearing ou effet de levier peut être un outil intéressant pour permettre à ce dirigeant de jongler intelligemment entre les capitaux propres et l'endettement. En accroissant son endettement, une entreprise peut voir sa rentabilité financière s'accroître. Pour les mêmes capitaux apportés par les actionnaires, l'exploitation générera davantage de résultats. Il va de soi que cela n'est possible que si l'activité est bénéficiaire et que le coût de l'endettement n'est pas trop élevé.

Cette hausse de la rentabilité financière ne doit toutefois pas faire oublier qu'un endettement trop élevé peut mettre en faillite l'entreprise à cause de frais financiers trop élevés. Le dirigeant doit ainsi constamment gérer le présent (augmentation de l'endettement plus simple) et prévoir le futur (éviter un endettement trop élevé).