Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Introduction en bourse, la naissance d'une vie boursière

L'une des opérations financières les plus emblématiques sur les marchés boursiers est sans doute l'introduction en bourse. Cette introduction correspond à la naissance boursière de l'action. De son introduction à sa radiation, l'action évoluera au rythme de l'offre et de la demande, et les conditions de sa naissance peuvent influer pendant plusieurs mois voire années sur le comportement boursier d'un titre.

Du côté des entreprises, l'introduction est une étape délicate. Elle doit d'abord définir avec précision les raisons de cette introduction. Les investisseurs n'accueilleront pas de la même façon une société qui s'introduit pour réduire un endettement, d'une société qui s'introduit pour bénéficier de capitaux nécessaires au développement d'une nouvelle usine ou du rachat d'un concurrent. Certaines sociétés se retrouvent même cotées sans l'avoir demandé, si un actionnaire décide de céder ses titres sur le marché. La bourse est aussi un formidable accélérateur de marques. La visibilité qu'apporte les marchés financiers sur l'entreprise rejaillit sur le chiffre d'affaires de cette dernière au niveau franco français, ou international.

Une introduction n'est pas une simple opération financière. Les sommes en jeu sont colossales. Ainsi une introduction peut se traduire par plusieurs centaines de millions d'euros de nouvelles liquidités pour l'entreprise. De fait, elle doit respecter des modalités très strictes. Ainsi, l'entreprise peut choisir la modalité qui convient le mieux à son émission et au contexte économique. L'offre à prix ouvert, ou le placement garanti. Ouvrir l'introduction à tous, ou la limiter aux seuls investisseurs institutionnels. Augmenter le capital ou simplement céder des titres déjà existants. Tout ceci concourt à la complexité de l'opération et à son éventuelle réussite.

La plupart des particuliers en France ont découvert les introductions à travers les privatisations. Plusieurs entreprises nationalisées ont ainsi retrouvé le chemin des marchés boursiers avec plus ou moins de réussite. Les privatisations furent longtemps l'objet de plus-values quasi sans risque, tant le prix d'introduction et les conditions étaient avantageux pour les particuliers, et tant les sociétés pouvaient être de qualité.


Arriver à attirer les investisseurs est un passage obligé pour la société qui s'introduit. Si le cours est très bas, le titre verra son cours grimper rapidement, mais la société aura perdu gros. En effet, lors d'une introduction avec augmentation de capital, les sommes effectivement récupérées par l'entreprise ne sont que les sommes provenant du marché primaire, à savoir les ventes de nouvelles actions directement auprès des investisseurs. Si l'action s'envole de 50% la semaine suivante, l'entreprise ne gagnera pas un centime sur cette hausse. Au contraire, si le prix est jugé trop élevé, les investisseurs ne verront pas le potentiel de croissance et déserteront le titre. Ainsi, l'introduction risque d'amener une somme bien inférieure aux espérances de l'entreprise. Le niveau de prix est donc essentiel à une bonne introduction. Ce prix est fixé selon une moyenne des différentes méthodes de valorisations des entreprises.

L'introduction en bourse est une opération financière majeure dans la vie d'une entreprise. Elle peut être contrainte ou volontaire, mais dans tous les cas, elle accroîtra la visibilité de la société auprès de ses clients potentiels. A comparer toutefois avec le coût d'une introduction et d'une cotation sur les marchés qui sont loin d'être nuls.

Commencez la visite