Analyse fondamentale


Profit warning, un avertissement parfois catastrophique

17 septembre 1998. Alcatel annonce un profit warning. Les actionnaires n'apprécient pas et le font savoir. Le titre s'effondre de 37% en quelques heures. Les vendeurs sont légions et les acheteurs inexistants. Pourtant, quelques jours auparavant, la valeur était toujours recommandée à l'achat. Le seul profit warning explique t-il cette baisse ? Mais qu'est ce qu'un profit warning ?

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Le profit warning est un avertissement sur les résultats. Il s'agit donc d'une révision à la baisse des prévisions de bénéfices de l'entreprise. Supposons que l'entreprise prévoyait un bénéfice de 10 millions d'euros pour l'année 2012. Après les premiers mois d'activités de l'année 2012, elle se rend compte qu'elle ne pourra jamais atteindre cet objectif, et annonce donc un profit warning. Les nouvelles prévisions font alors état d'un bénéfice attendu de 9 millions d'euros. Ainsi le profit warning n'implique en rien que la société passera d'un bénéfice à un déficit, mais qu'elle verra simplement ses prévisions s'abaisser.

Sommaire

  1. Bénéfices, indispensables à la valorisation
  2. Information financière régulière
  3. Une confiance malmenée
  4. Une communication pointue
  5. Impact sur le secteur d'activités
  6. Profit booming


Bénéfices, indispensables à la valorisation


Mais pourquoi une simple évolution des prévisions peut-elle autant influencer le cours de bourse ? La réponse est relativement simple. La bourse ne valorise pas les entreprises en fonction des bénéfices passés, mais en fonction des bénéfices futurs. Certes la valeur patrimoniale d'une société n'est pas nulle. La société détient des biens, des immeubles. Tout cela a une valeur. Mais la valorisation boursière des entreprises de croissance se base essentiellement sur la croissance de leurs bénéfices. Si la société ne génère aucune croissance, le cours de bourse n'évoluera pas à la hausse. Le PER ou Price Earning Ratio est l'un de ses multiples de bénéfices. L'entreprise ne vaut que par ses bénéfices futurs. Si une société est valorisée 20 fois ses bénéfices, cela signifie que l'entreprise est évaluée à 20 années de bénéfice. Si les bénéfices sont de 10 millions par an, la valeur sera de 20 x 10. Mais qu'en sera-t-il si les bénéfices ne sont plus que de 9 millions ? La valorisation du titre baissera mécaniquement jusqu'à 180 millions d'euros. Des prévisions trop optimistes, contrebalancées en cours d'année par un profit warning, peut ainsi entraîner une très forte chute du cours de bourse. Les dirigeants qui annoncent ainsi des prévisions trop optimistes pour gonfler le cours de leur titre quelques mois, peuvent se retrouver avec un titre en chute libre quelques mois plus tard suite au profit warning.

Une information financière régulière indispensable


Afin de limiter l'impact du profit warning, l'information financière obligatoire est devenue plus régulière que par le passé pour les plus grosses sociétés. Ainsi, alors qu'une seule annonce de résultat net pouvait être exigée il y a deux décennies, aujourd'hui, chaque trimestre, un bénéfice trimestriel est annoncé. Cette information périodique permet de limiter l'impact d'un profit warning. En effet, autant il peut être difficile de prévoir un bénéfice sur une année, autant cette pratique est plus aisée sur un trimestre. De plus, cette obligation d'information limitera sensiblement les velléités du dirigeant à retarder l'annonce du profit warning. Plus un profit warning est annoncé tard, plus son impact sera élevé. Ainsi, un profit warning sur des résultats prévus dans deux ans aura bien moins d'impact qu'un profit warning sur le trimestre en cours.

Profit Warning : une perte de confiance ?


Outre la baisse mécanique de la valorisation de l'entreprise, le profit warning peut aussi marquer une perte de confiance dans la direction. Les actionnaires qui ont fait confiance aux dirigeants en investissant une partie de leur épargne, se retrouvent trahis par une réalisation inférieure aux prévisions attendues. Ils ont investi en écoutant les dires du dirigeant et ce dernier n'a pu réaliser les prévisions qu'il avait promis aux investisseurs. Cette perte de confiance peut ainsi se traduire par une baisse bien plus forte que la simple baisse des prévisions. Dans notre exemple, la valorisation de l'entreprise peut très bien chuter jusqu'à 140-150 millions d'euros. Cette baisse sera liée directement à la confiance donnée par les investisseurs, et par l'importance du profit warning.

Quand annoncer un profit warning ?


Le moment de l'annonce peut aussi avoir son influence sur l'impact boursier du profit warning. Une annonce en cours de séance pourra avoir une influence plus faible qu'un profit warning annoncé après la clôture. Dans ce cas, les investisseurs accumuleront les ordres de vente, et les premiers échanges lors de la réouverture des cotations risquent de provoquer un gap conséquent par rapport au dernier cours côté. Cela est d'autant plus fort si l'annonce se fait le vendredi soir. Les investisseurs peuvent se sentir piéger plusieurs jours par cette annonce.

Impact sur le secteur d'activités


Mais le profit warning d'une société n'influence pas que l'entreprise concernée. En effet, cet avertissement peut être symptomatique d'une situation sectorielle compliquée. Si les erreurs de gestion n'expliquent pas le profit warning, ce dernier peut être lié au secteur d'activités dans son ensemble. De fait, toutes les sociétés du secteur peuvent être touchées par ce profit warning. Une forte baisse des prévisions d'une société comme PSA peut avoir un impact important sur les titres des équipementiers automobiles ou les autres constructeurs. C'est aussi pour cela qu'il est intéressant d'étudier bien au delà de la simple entreprise, mais plutôt au niveau du secteur.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Profit booming


Le profit warning a son pendant : le profit booming. L'entreprise n'avertit pas ses actionnaires d'une baisse des prévisions, mais au contraire, d'une hausse des prévisions. Pour diverses raisons, les prévisions seront dépassées par l'entreprise et cette dernière communique donc sur ces éléments. Cette communication est autant une obligation légale, que la volonté de voir la valorisation de l'entreprise au plus près de la réalité économique. Toutefois, des profits booming à répétition peuvent à laisser penser que les dirigeants ne sont pas capables de prévoir aisément la croissance de leur activité.

Les avertissements sur les résultats n'interviennent pas à date fixe. Autant il est possible de connaître la date de communication des résultats du 1er trimestre, autant un profit warning peut être annoncé du jour au lendemain. Il convient donc de suivre constamment l'actualité de ses valeurs, mais aussi des valeurs des secteurs d'activités que l'on suit pour éviter de mauvaises surprises.


Commentaires