Au sein d'une entreprise, la position du comptable est souvent en aval des flux financiers. Il écrit scrupuleusement les flux créditeurs et débiteurs dans les livres de comptes. Mais il ne prend que rarement des décisions influençant ces flux, notamment dans les grands groupes. Le gestionnaire de trésorerie n'a pas de pouvoir concernant un projet d'investissement, mais il est tout puissant dans la gestion quotidienne de la trésorerie. Il agit en amont, avant la réalisation des flux financiers.

Téléchargez gratuitement
le guide des Métiers de la Finance


Chaque jour, les entreprises reçoivent de l'argent provenant de clients, d'emprunts, de remboursements de TVA, ou encore de subventions. Chaque jour aussi, les entreprises versent des salaires, remboursent des dettes fournisseurs, payent leurs impôts ou s'acquittent d'échéances bancaires. Les flux financiers d'une entreprise sont ainsi constants. Il ne se passe pas une journée sans que le compte bancaire de l'entreprise n'évolue. Or ce compte, ou ces comptes pour les grandes multinationales, sont souvent générateurs de coûts élevés. Un découvert mal maitrisé, un chèque refusé, des millions qui dorment sur un compte non rémunéré... tous ces cas de figures sont couteux pour l'entreprise. Le gestionnaire de trésorerie est là pour remédier à ces problèmes.

Le gestionnaire de trésorerie se voit confier deux rôles primordiaux. D'une part, il doit s'assurer que l'entreprise est capable de respecter ses engagements. Ainsi il doit vérifier qu'aux dates des échéances bancaires par exemple, l'argent soit disponible sur le compte. S'il sait par avance que l'argent ne sera pas disponible, il doit tout mettre en œuvre pour négocier des délais de paiement ou bien encore de signer une nouvelle ligne de crédit avec sa banque. D'autre part, le gestionnaire de trésorerie doit être en mesure d'approcher le concept de Trésorerie Zéro. La plupart des entreprises tendent vers cet objectif qui consiste à placer le curseur de la trésorerie au minimum. En effet, toute somme placée sur un compte bancaire ne rapporte rien ou très peu. Une trésorerie pléthorique peut ainsi couter très chère à l'entreprise en termes de coûts d'opportunité. Les investisseurs n'acquièrent pas des actions d'une entreprise pour que cet argent ne soit pas investi. Le gestionnaire se doit donc de placer l'excédent de trésorie sur des produits rapidement disponibles. Il peut s'agir de comptes rémunérés, de sicav monétaires, ou de tout autre placement sans risque et disponible.

Le gestionnaire de trésorerie se projette donc constamment dans l'avenir. "Tel jour, une échéance de prêt doit tomber, je dois vendre des parts de sicav monétaires deux jours avant pour avoir suffisamment sur le compte bancaire". Il établit ainsi de nombreux budgets prévisionnels qui lui permettent certes d'optimiser la trésorerie, mais aussi d'aider les dirigeants dans leur choix d'investissement. Ainsi ses prévisions peuvent avertir un dirigeant sur les difficultés de trésorerie à quelques mois, si tel ou tel investissement est confirmé. Plus les flux financiers sont complexes, plus le rôle du gestionnaire de trésorerie est important. Il s'aide donc le plus souvent de logiciels de trésorerie afin de l'aider dans sa tâche. Après la réalisation effective des flux financiers, il constate alors les écarts entre ses prévisions et la réalité, et les explique.

Placé sous le Directeur Administratif et Financier, le gestionnaire de trésorerie se doit d'avoir une connaissance fine de l'entreprise. Il doit aussi bien connaître les flux actuels que prévoir les flux futurs. Ainsi il est souvent informé des projets d'investissements à venir, pour observer leurs influences sur la trésorerie de l'entreprise à court, moyen ou long terme. Outre cette connaissance en interne, il se tient informé constamment de l'évolution de son environnement économique et financier. Un gestionnaire de trésorerie doit ainsi connaître les derniers produits financiers créés ou les dernières pratiques développées.

Le gestionnaire de trésorerie est ancré au sein de son entreprise, mais il a également une grande influence au sein de l'environnement externe de l'entreprise. Ainsi il peut négocier directement avec les banques et autres organismes financiers afin de négocier des lignes de crédit, des découverts bancaires ou encore des effets de commerce. Il se doit aussi d'avoir de bonnes relations avec les banques pour placer sa trésorerie. Le gestionnaire de trésorerie pourra ainsi négocier des produits spécifiques de placement : un placement de 45 jours à 4,5% garanti par exemple.

La mondialisation n'a pas facilité la tâche du gestionnaire de trésorerie. Ainsi il doit désormais tenir compte des conversions de devises. Les devises évoluant au cours de l'année. Ses prévisions doivent être constamment affinées pour correspondre au mieux à la réalité. De plus, dans les entreprises multinationales, il ne doit plus gérer un seul compte bancaire, mais plusieurs centaines ou milliers. La centralisation de la trésorerie devient donc un avantage concurrentiel important pour les multinationales. 50.000 euros sur un compte bancaire ne rapportera rien, mais le gestionnaire pourra investir les 50.000 euros par compte provenant de milliers de comptes.



Téléchargez gratuitement
le guide des Métiers de la Finance

Gestionnaire de trésorerie n'est donc pas un travail de tout repos, même si les déplacements restent quasi inexistants. Il se doit d'être rigoureux et avoir un excellent esprit d'analyse. Le gestionnaire doit multiplier les scénarios, optimistes et pessimistes, tout en gardant à l'esprit que le respect des engagements financiers de l'entreprise est son objectif prioritaire.


Commentaires